Code de la route littéraire

code_de_la_route_littéraire.png
Sur la Route – Walter Salles (2012)

Me voilà aujourd’hui pour un petit questionnaire proposé il y a quelques mois par la Récolteuse de Mots… qui risque de faire beaucoup rire ceux qui me connaissent dans la vraie vie puisque j’ai vingt-cinq ans et je n’ai ni mon permis ni mon code ! (J’ai toujours trouvé de très bonnes excuses pour ne pas le passer, entre études parisiennes et problèmes d’équilibre, mais au fond la raison principale est simple : ça me saoule. Malheureusement, mes bonnes raisons s’évanouissent peu à peu à néant et il va bien falloir que je m’y mette sérieusement.)
J’ai franchement hésité à y répondre puisque cet article présage quelques rires moqueurs mais fi des rageux, je me sacrifie héroïquement pour la littérature !


Parking : combien de livres as-tu dans ta PÀL* ?
 *Pile À Lire, cet entassement de livres achetés mais pas encore lus.

Pas beaucoup, puisque comme j’en parlais ici je ne suis pas une grande acheteuse. J’emprunte beaucoup à la bibliothèque donc ma pile à lire est restreinte et change souvent, d’autant que quand j’achète un livre je le lis presque toujours immédiatement. En fait, elle est surtout constituée d’emprunts à ma famille (les livres prêtés par des amis, je les lis très rapidement pour pouvoir les rendre sans attendre) ou de poésie, de philosophie ou d’essais, bref, de livres que je ne lis pas forcément d’une traite et qui sont donc en cours sur plusieurs mois.
Concrètement, j’ai en ce moment six livres dans ma PAL et elle n’a pas beaucoup évolué depuis la dernière fois

Limitation de vitesse : quelle limitation donnes-tu à ta PAL ?

Je n’en donne pas particulièrement puisqu’elle atteint rarement des sommets. Par contre, quand j’étais à Paris et que je faisais régulièrement le tour des bouquinistes et de Gibert Joseph, là j’avoue que j’essayais parfois de me limiter pour avoir le temps de terminer les romans déjà achetés. On va dire que quand j’arrive à plus de vingt livres en attente, j’arrête de fureter en librairies !

Route prioritaire : quel livre est ta prochaine priorité ?

Ma grand-mère m’a prêté Terre des Oublis de Dương Thu Hương dont j’avais beaucoup aimé Sanctuaire du Cœur. Je passe Noël chez elle donc j’aimerais le lire avant, d’autant qu’il y a de fortes chances pour que je passe un bon moment avec ce roman !

Réservé aux camions : quel pavé liras-tu prochainement ?

J’ai lu le premier tome de la Recherche de Proust il y a quelques années et ça m’avait beaucoup plu… mais je n’ai toujours pas réussi à trouver la motivation pour lire la suite (je l’emprunte de temps en temps à la bibliothèque avant de l’abandonner en me disant que je n’aurai jamais le temps de le finir avant la fin du prêt). Bref, j’aurais voulu lire le deuxième tome en 2017, et pour ça il va falloir que je m’y mette (sans non plus me mettre la pression bien sûr, c’est tout à fait le genre de livre qui faut lire sans se forcer pour ne pas risquer l’indigestion) !

pile_à_lire_code_de_la_route.png

Réservé au bus : un livre que tu réserves à une période spéciale ?

Je réserve beaucoup de romans pour certaines périodes de l’année puisque c’est un fonctionnement que j’aime énormément : je lis beaucoup de fantastique et d’horrifique quand octobre pointe son nez (vous avez pu le constater le mois dernier), et en décembre ce sera le tour des lectures de Noël ! Je ne lis, bien entendu, pas que selon ces critères, et si je veux lire un texte sur le père Noël en juin je ne m’empêche rien ; mais spontanément mes envies ont tendance à se caler sur la saison, un peu comme je préfère manger des salades en été et des raclettes en janvier.

Stop : un livre que tu as abandonné ?

Glose de Juan José Saer, qui cumulait pourtant tout pour me plaire : édité aux éditions du Tripode (que j’aime d’un amour pur et sincère puisqu’ils me fournissent ma dose de Goliarda Sapienza), un concept ultra intriguant (deux amis marchent dans la rue et parlent d’une soirée d’anniversaire à laquelle aucun des deux n’a assisté), des avis unanimement dithyrambiques… mais j’ai tenu moins de cinquante pages avant de réaliser que je ne suivais rien de ce qui se passait et que je m’ennuyais considérablement. Je le reprendrais peut-être, ou peut-être pas.

Issue de secours : un livre que tu as arrêté mais que tu vas reprendre pendant une autre période ?

Le livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa que je lis périodiquement depuis au moins un an en l’empruntant à la bibliothèque… sauf que c’est de la poésie, et en plus de la poésie sur l’anxiété donc pas forcément le plus simple d’accès. Ce n’est pas du tout un livre qui s’enchaîne rapidement et je préfère le lire par bouts, sauf qu’en l’empruntant ce n’est pas franchement pratique. Conclusion : j’espère que quelqu’un me l’offrira à Noël ou mon anniversaire pour pouvoir piocher tranquillement dedans, parce que c’est un chef-d’oeuvre, rien que ça.

Sens interdit : quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement ?

Les romans de développement personnel qui fleurissent de-ci de-là avec des titres exagérément longs et qui ressemblent aux citations Carpe Diem qu’on pouvait trouver sur Skyblog ou Myspace au début des années 2000, parce que je pense être quelqu’un d’un peu trop blasé pour réussir à les lire sans lever les yeux au ciel.
Je ne suis pas non plus une grande amatrice de polar, fantasy et science-fiction, mais ça m’arrive toutefois de me laisser tenter (ce sont surtout les clichés qui ont tendance à se retrouver dans bon nombre de ces œuvres qui me font fuir).
Ah, et dernier genre que je boude un peu, la romance. Pendant des années, par réaction puérile au rejet de ma mère pour les mangas que je lisais, je me permettais de mépriser ce genre-là (qu’elle aime beaucoup)…

Feu vert : à quel genre de livre donneras-tu ta chance cette année ?

… ce qui m’amène à cette réponse puisque je suis à présent adulte et que ma mère a lu des mangas et révisé son jugement hâtif. Je serais bête de ne pas faire de même et je pense donc laisser mes a priori sur le côté et essayer les romans qu’elle me conseillera ! 

Feu tricolore : un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions ?

Récemment, La Maison dans Laquelle de Mariam Petrosyan. À la fois drôle, triste, effrayant, émouvant… c’est un texte complètement fou et surprenant, touchant même dans ses maladresses, et qui fait ressentir beaucoup de choses.

Rond point : un livre qui t’a fait tourner en rond ?

L’Œuvre au Noir de Marguerite Yourcenar, qui m’a fait tourner cycliquement entre plusieurs sentiments : l’intérêt très fort et l’ennui total. C’est simple, j’avais l’impression d’alterner d’avis sur le roman toutes les vingt pages ; l’ennui n’étant jamais présent assez longtemps, je n’ai pu me résoudre à l’abandonner, mais la passion ne l’étant pas plus je n’ai pas réussi à me plonger totalement dans le récit.

l_oeuvre_au_noir.png

Route à double-sens : un livre que tu as aimé et détesté à la fois ?

J’avais d’abord pensé au roman de la catégorie précédente mais je ne l’ai jamais détesté (il m’a juste ennuyée). Non, un roman qui rentre tout à fait dans cette catégorie est Les Jeunes Filles d’Henri de Montherlant. Je me suis plongée dans le texte en le trouvant très sympa, une parodie des romans d’amours et des clichés sexistes et essentialistes quasiment grotesque. Son narrateur est totalement abruti, affecté, pédant et se prenant bien trop au sérieux alors qu’il débite des leçons de vie d’enfant de dix ans, une vraie caricature d’auteurs que j’avais déjà pu lire de manière moins exagérée et qui a fait que j’ai trouvé la satire très drôle.
Et après j’ai lu quelques articles sur l’auteur, que je ne connaissais pas.
Et j’ai réalisé que ce n’était pas une parodie, non non. Tout ce qu’il dit dedans est très sérieux.
Et je suis tombée sur plein d’avis (d’hommes, évidemment) le décrivant comme l’un des textes les plus réalistes sur la psyché des jeunes filles. C’est très gênant, autant pour eux (certains ont dépassé depuis longtemps leurs douze ans) que pour moi (je me suis plantée sur toute la ligne).
J’aime donc ce roman en gardant mon interprétation, mais étant un peu seule contre tous sur ce coup-là, je le déteste bien plus !

Hôtel : quel livre t’a volé ton sommeil ?

Récemment, c’était Le Livre des choses perdues de John Connolly dont j’ai déjà parlé dans cet article. Plus lointain, je me souviens particulièrement du Cœur par Effraction de James Meek, que j’avais reçu en été grâce à l’abonnement littéraire Exploratology. Je l’ai commencé dans l’après-midi et terminé vers trois ou quatre heures du matin, au milieu de la chaleur et des moustiques, ce qui était particulièrement à-propos puisque le roman parle de chaleur et de moustiques. Avec le recul je ne garde pas beaucoup de souvenirs de l’histoire, par contre je me souviens tout à fait du contexte dans lequel je l’ai lu !

Monument historique : le livre qui est pour toi un monument (une pépite de ta bibliothèque) ?

Je vais vous épargner la mention de L’Art de la Joie de Goliarda Sapienza qui ne vous apprendrait rien et vous parler à la place d’Oblomov de Gontcharov, l’un de mes romans préférés que je trouve relativement méconnus dès qu’on sort du cercle des amateurs de littérature russe. Pourtant, c’est une porte d’accès parfaite pour la découvrir, bien plus accessible que Dostoïevski, par exemple ! C’est en plus un monument, dont le personnage principal est si important dans la culture russe que son nom est entré dans le domaine courant (pour décrire les procrastinateurs compulsifs, une sorte de pendant flemmard à notre Don Juan). Oblomov est un jeune noble qui passe à côté de sa vie par flemme, ce qui ne l’empêche pas d’être terriblement attachant. Ce n’est pourtant pas du tout mou et ennuyeux puisque j’ai enchaîné les cinq-cents pages plus vite que si c’était un thriller, donc vraiment : foncez !


Et voilà, j’espère que ça vous aura autant plu de lire mes réponses qu’à moi de les rédiger !
N’hésitez pas à y répondre en commentaire ou ailleurs, j’adore avoir vos réflexions.

Publicités

19 réflexions sur “Code de la route littéraire

  1. Très sympa à lire comme d’habitude ! Je te comprends totalement pour les romans de développement personnel, ça me passe complètement au-dessus aussi 😛
    Ah au passage, c’est toi qui avais conseillé What remains of Edith Finch, non? Je suis en plein dedans, J’ADORE 😀

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis en train de préparer le même tag pour mercredi ! 😀
    Je suis toujours en admiration devant des mini PAL comme la tienne ! Ça doit être pratique… ^^
    J’espère que tu aimeras Duong Thu Huong. J’avais lu plusieurs livres d’elle à une époque et j’avais beaucoup aimé ! D’ailleurs, tu me donnes envie d’en relire…
    Je n’avais pas pensé aux romans de développement personnel, mais c’est vrai que ça me sort un peu par les yeux.
    Et je rajoute deux trois bouquins dans ma WL !

    Aimé par 1 personne

    • Ah trop bien, j’ai hâte de lire tes réponses alors 😀
      Haha, c’est pratique mais parfois rien ne me tente dedans, donc elle traîne en l’état pour des siècles et des siècles…
      Ça va être ma prochaine lecture donc je pourrais te dire ça bientôt 🙂

      Ce sont quels livres ? Je suis curieuse !

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai bien fait de te taguer, tu me ravie, comme d’habitude !
    Je et comprends tellement pour le code et le permis, j’ai pas envie de les passer non plus haha, surtout que je me dis que j’ai de fortes chances de vivre dans une grande ville donc une voiture ne me servirait à rien puisque je serait à 90% dépendante des transports en communs…
    J’aime toujours autant ta diversité de réponse qui donne envie de tout rajouter dans sa wishlist (sauf que la mienne est déjà immense, comme ma PAL comparée à la tienne haha, donc faut que j’essaie de la limiter…. ). En tout cas ça me rassure d’avoir ressenti similairement la même chose que toi pour l’Œuvre au Noir (sauf que j’ai fini par le détesté….. ), je me sens un peu moins alien on va dire !
    Bref, tu apportes vraiment de belles réponses, merci d’y avoir répondu !

    Aimé par 1 personne

    • Oh, merci ♥
      C’est complètement ça, je suis une pure citadine donc les transports en communs me suffisent amplement (et puis c’est plus écolo, nah)

      J’ai pensé à toi avec l’Oeuvre au Noir justement, je suis allée relire ta critique après l’avoir terminé (et j’avoue que le passage des poireaux à la sexualité m’a fait bien buguer aussi).

      Merci encore de m’avoir taguée 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Et encore une fois j’ai noté tout plein de titres dans ma wish list. Bon je pense que je vas m’approprier rapidement Oblomov parce que j’ai l’impression que ce personnage ressemble à mon ancien moi. Et que j’ai très envie de faire sa connaissance. J’ai eu un petit sourire face aux jeune filles de Montherland que je n’ai pas lu mais oui apparemment c’est un auteur très misogyne ayant un gros problème avec les femmes… Je suis curieuse de voir la colère que je vais éprouver si je lis ce livre.

    Aimé par 1 personne

    • Aaah trop bien, je pense que tu pourrais vraiment aimer Oblomov en plus ! (Tu ne lis pas beaucoup de littérature russe non ? Il ne me semble pas avoir déjà vu des ouvrages russes dans tes articles mais je peux me tromper)
      Olalah, si tu lis Montherlant tu vas péter un câble, j’ai à la fois très envie que tu le découvre pour te lire sur le sujet et en même temps tu risque d’être fort énervée…

      J'aime

      • Je pense que je vais le lire, mais quand j’aurai lu les deux essais de Simone de Beauvoir avant… Histoire d’avoir de très bons arguments pour lui faire la misère (même s’il est mort et qu’il vient d’une autre époque) mais je ne comprends pas pourquoi un livre comme ça est toujours édité alors que d’autre n’ont plus l’apanage de trouver des maisons d’éditions.

        Aimé par 1 personne

  5. Aha, je dois aussi le faire, et taguée par la même personne ! 😛

    Je dois t’avouer que je répondrai sûrement un truc du même style pour les genres littéraires qui ne m’attirent pas, bien que concernant les polars, la science-fiction et la fantasy, c’est plus une histoire de… flemme. Je ne connais absolument pas assez ces genres pour me prononcer. (mais il faudrait que je surpasse ma flemme d’abord)

    Pour Les Jeunes Filles de Montherlant, je crois que j’aurais jeté le livre par la fenêtre à ta place, aha. (enfin, tu as déjà vu ma réaction pour Alexis Zorba, alors si celui-ci est pire…)

    En tout cas, ce fut un TAG très intéressant à lire. (je le savais déjà mais tu as eu de sacrés lectures, je m’incline)

    Aimé par 1 personne

    • Ahah, j’ai hâte de découvrir tes réponses alors :p

      Et je comprends, surtout que les romans de SF et fantasy ont tendance a être très longs voire à multiples tomes donc ça me motive assez peu à m’y lancer aussi…

      Ah mais après, pour moi c’était carrément parodique tellement le narrateur avait l’air con comme un balai donc je n’étais même pas énervée sur le moment contrairement à Alexis Zorba… après très clairement, si j’avais connu la réputation de Montherlant avant la lecture ça aurait pas du tout été la même affaire.

      Merci mille fois ♥

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s