6 livres pour préparer Noël

noel.png

Noël arrive bientôt !
Je ne sais pas vous, mais chez moi le sapin est fait, un feu de cheminée tourne sur YouTube en boucle* pour me donner l’impression de lire au coin du feu et ma bougie parfumée descend à toute allure. J’adore Noël et son esprit (en dehors de l’ultra consumérisme dont je suis moins fan ; faire des cadeaux je valide, en faire par défaut et juste pour le principe d’acheter, moins), donc forcément je lis plein de romans sur le sujet et regarde au moins autant de films.
Pour l’occasion je vous ai concocté une petite sélection de livres dans le thème avec une originalité : trois romans sont complètement adaptés à l’esprit de Noël (et ce sont d’ailleurs mes préférés de la sélection car je suis bon public pour les bons sentiments dégoulinants), les trois autres sont… disons qu’ils sont parfaits pour ceux qui en ont assez des fans de Noël et cherchent des lectures en dehors de l’esprit guimauve, voire quelque chose de carrément cathartique !
Sur ce, joyeuses lectures 🙂 


Vous aimez tant Noël qu’à partir du 1er décembre le sapin est fait et Feliz Navidad passe en boucle au grand malheur de vos proches, voici quelques livres pour vous !

la_vie_est_belle_capra.png
La vie est belle – Frank Capra (1946), un des films les plus chouettes transpirant l’esprit de Noël (vous pouvez aussi regarder l’Extravagant Mr. Deeds qui ne se passe certes pas à Noël, mais reste complètement dans l’esprit)

contes_de_noel

Contes de Noël
Charles Dickens
(1843)

C’est évidemment l’auteur le plus connu pour les contes de Noël, en particulier pour le premier du recueil, A Christmas Carol. Je vais d’ailleurs vous parler uniquement de celui-ci (d’autant qu’il existe dans plein de très jolies versions) mais cette édition de Folio est très sympa, avec quelques histoires moins connues dans le même esprit ; si vous pensez ne pas en avoir assez d’un seul conte, elle vous conviendra certainement !
Pour revenir au sujet, faut-il réellement présenter l’histoire d’Un Chant de Noël ? L’avare Scrooge se retrouve le soir de Noël seul et empli de rancunes, sans témoigner d’aucune empathie pour ceux qui l’entourent. Pourtant, trois fantômes viendront bouleverser sa solitude.

Si je pouvais agir à ma guise, poursuivit Scrooge avec indignation, chaque imbécile qui parcourt la ville en criant « Joyeux Noël » serait mis à bouillir avec son pudding et enterré avec une banche de houx plantée dans le cœur. Et voilà !

Même si l’histoire est connue de tous, directement ou non (elle a été adaptée et réadaptée tant de fois qu’il est difficile de passer à côté), la lire dans son texte intégral reste une merveilleuse surprise. La plume de Dickens est vive et remplie d’humour, les personnages sont bien écrits malgré leur côté caricatural et cela baigne dans un tel amour et espoir en l’humanité qu’il est difficile de ne pas verser une petite larme d’émotion.
C’est évidemment porteur de toutes les valeurs de Noël et les fâcheux se gausseront certainement de tous ces bons sentiments et de la morale du conte mais ils auront bien tort ; loin d’être niaise ou éculée, cette nouvelle est emplie de beauté et encore universelle. Bref, c’est le classique de Noël et c’est mille fois mérité.


lettre_du_père_noel

Lettres du Père Noël
J.R.R Tolkien
(écrit entre 1920 et 1942, publié en 1976)

Voici à présent un très beau texte de l’auteur du Seigneur des Anneaux qui n’était pas du tout destiné à la publication : ce sont des lettres adressées à ses trois enfants de la part du père Noël, écrites jusqu’à qu’ils aient grandi. Cela raconte les aventures du Père Noël, de son compagnon l’Ours du Pôle Nord et de ses rennes, et il est amusant de constater que plus les enfants vieillissent, plus l’histoire s’étoffe jusqu’à donner un aperçu du Seigneur des Anneaux.
Un petit mot sur l’édition : si possible, essayez de vous procurer celle de chez Christian Bourgois en grand format. Elle est vraiment très réussie et met plus en valeur les très beaux dessins de Tolkien que l’édition poche. Je l’avais malheureusement empruntée à la bibliothèque l’an dernier donc pas possible de vous la prendre en photo, mais faites moi confiance (ou allez jeter un œil sur l’ami Google) !

Il a continué à faire chaud par ici comme je vous l’ai dit – pas ce que vous, vous appelleriez chaud, mais chaud pour le Pôle Nord, avec très peu de neige. L’Ours du Pôle Nord, si vous voyez qui je veux dire, a été par conséquent paresseux et engourdi, très lent à faire les paquets, ou n’importe quelle tâche à part manger. Cette année, il s’est amusé à prendre des échantillons et à goûter les colis de nourriture (pour vérifier si elle était fraîche et bonne, disait-il).

Je ne m’attendais pas à grand chose, étant donné que le recueil n’a pas du tout été pensé pour l’édition, mais j’ai finalement eu une belle surprise puisque c’est un récit tout à fait passionnant. Il y a beaucoup de gentillesse et d’amour mais également plein d’aventures, qui en font un livre très grand public. J’ai également trouvé très émouvantes les remarques du père pour ses enfants sur la manière dont ils grandissent, qui respirent la fierté et l’amour. Il ne faut pas non plus oublier que ces lettres ont été écrites dans la période très tendue d’entre-deux-guerres… et de guerre mondiale, ce que le Père Noël ne passe pas sous silence. Le récit s’assombrit par moments dans le désir de Tolkien d’expliquer simplement à ses enfants ce qu’il se passe dans le monde mais ne se départi jamais de beaucoup d’optimisme.
Bref, c’est une belle lecture qui plaira aux amateurs de l’auteur mais pas seulement !


véritable_histoire_noel

La véritable histoire de Noël
Marko Leino
(2009)

Voici un roman jeunesse finlandais racontant les origines de Noël : tout commence alors que le jeune Nicolas vient tragiquement de perdre sa famille. Les villageois sont trop pauvres pour pouvoir l’adopter, et la décision qu’ils prendront sera déterminante pour sa vie.

La neige poudroya et ses cristaux scintillèrent sous le soleil tels de petits diamants, tandis que le traîneau disparaissait dans la forêt.

Ce livre est marqué jeunesse et ça se sent avec le style d’écriture assez simple (mais pas désagréable). Il comprend 24 chapitres, et comme le dit le conteur du tout premier, il peut être lu comme un calendrier de l’avent, un chapitre par jour : je dois avouer que j’aime beaucoup le principe (même si je ne l’ai pas du tout respecté) !
C’est un texte vraiment touchant, je me suis surprise à verser une petite larme à certains passages (après, je pleure devant les vidéos de chiens mignons donc c’est à relativiser). C’est plein d’amour, de partage, avec également une réflexion assez omniprésente sur le deuil. Je pense que c’est un très bon texte pour les enfants, malgré quelques répétitions dans la narration et un ton franchement triste par moment. Dans l’ensemble c’est fluide, chaleureux et ça se lit comme un joli conte !


Vous êtes de ceux qui lèvent les yeux au ciel devant la 150e rediffusion de Love Actually et tous ces bons sentiments vous écœurent. Tant pis pour l’esprit de Noël, voici quelques livres pile pour vous.

black_christmas.png
Black Christmas – Bob Clark (1974), un slasher de Noël très sympa (mais à réserver à un public averti), d’autant que contrairement à beaucoup de films d’horreurs, il est assez progressiste et ne tombe pas dans nombre de travers puritains du genre

l_attrape_coeurs

L’Attrape-cœurs
J.D. Salinger
(1951)

Le plus « gentil » des livres de cette deuxième partie : ce classique américain raconte l’histoire d’un jeune garçon de famille bourgeoise, renvoyé de son collège quelques jours avant Noël. Incapable d’oser rentrer chez lui, il passe ses journées à vagabonder à travers New-York.

Je me demandais où allaient les canards quand le bassin était tout gelé, tout couvert de glace. Je me demandai tout à coup si un type venait avec un camion et les emmenait au zoo ou je ne sais quoi. Ou s’ils s’envolaient tout simplement.

C’est un roman assez poétique finalement, quand on sort des interrogations existentielles et anxiété du personnage principal. La traversée d’un New-York enneigé est très jolie à lire et m’a beaucoup plu… mais j’ai nettement moins accroché au style (ou à la traduction ?) qui m’a paru suranné et forcé. Il y a un parlé « jeune » qui sonne faux, et m’a donné envie de le découvrir en anglais pour faire la comparaison. Si vous n’avez pas de souci avec la langue, je vous conseille donc de vous diriger vers la version originale.
En dehors de ça, c’est le voyage initiatique d’un adolescent qui est donc parfois extrêmement agaçant, pédant et méprisant, et quelquefois très touchant. Mise à part cette question de style, c’est donc assez juste dans ses préoccupations et son mal-être, même si dans l’ensemble je n’ai pas vraiment réussi à m’attacher à lui. Ça reste un roman atypique et assez fort, le genre de livre qui peut autant devenir un énorme coup de cœur que laisser de glace.


esprit_d'hiverEsprit d’hiver
Laura Kasischke
(2013)

J’ai lu ce roman un peu au hasard, sans trop savoir de quoi il retournait. C’était parfait puisqu’il est préférable de ne pas trop en dire, je resterai donc concise.
Réveillée le matin de Noël, Holly s’atèle aux préparatifs de la soirée avec sa fille Tatiana, tandis que le blizzard se lève.

« Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux ».
Répète cette phrase pensa Holly. C’est un refrain. Comme dans un poème. « Écris-la ». Écris de quelle manière un visage fantôme a finalement pointé son nez en ce matin de Noël (ils avaient dormi si tard) et s’est dévoilé.

Esprit d’hiver est un roman angoissant. L’ambiance est lourde, de plus en plus pesante et emplie d’anxiété même si beaucoup réside dans les non-dits. C’est vraiment le point fort du roman, qui bâtit tranquillement une tension bien plus insoutenable que dans n’importe quel thriller… mais je m’arrête là.
En dehors de ça, le personnage principal et son mari sont assez insupportables et j’ai souvent roulé des yeux, ce qui m’a peut-être un peu gâché l’effet ; sans attaches aux personnages, j’ai eu du mal à ressentir de l’empathie pour eux.
C’est en tout cas un roman assez impressionnant, et pour le coup on ne peut plus éloigné de l’esprit des fêtes.


chistmasland

Sans Issue – Bienvenue à Christmasland
Joe Hill et Charles Paul Wilson III
(2015)

Après vous avoir conseillé Locke & Key pour Halloween, voici à nouveau une BD scénarisée par les bons soins de Joe Hill pour Noël ! Et tout comme la première, ce n’est pas grand public et très versé dans l’horreur.
On plonge ici dans un parc d’attractions, thématisé autour de Noël… sans les valeurs qui vont avec !

chistmasland_extrait.png

Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas vraiment aimé ce livre. Trop glauque, trop violent, trop malsain, trop gore pour moi. C’est de la violence un peu gratuite parfois et ça m’a sincèrement un peu donné la nausée par moments… Mais je pense que ça en fait une bande-dessinée réussie dans son genre si vous aimez avoir l’estomac retourné ! L’univers est angoissant, délirant, avec de très belles trouvailles graphiques notamment dans l’élaboration des décors.
Bref, ce n’était pas pour moi, mais si vous êtes arrivés à la fin de cet article en espérant trouver quelque chose radicalement opposé à l’esprit des fêtes, ça l’est peut-être pour vous !


Alors, plutôt team esprit de Noël ou pas du tout ?
Quelles sont vos œuvres culturelles favorites en période des fêtes ?
Et surtout, joyeux Noël à tou·te·s 🙂

* Astuce : téléchargez la vidéo de feu de bois sur YouTube si vous la regardez souvent, cela évite de consommer de la bande-passante et ça fait plaisir à la planète !

Publicités

17 réflexions sur “6 livres pour préparer Noël

  1. L’attrape-coeurs fait partie de mes livres de chevet, et je viens de découvrir les Lettres du Père Noël, mais à part ça, je n’en ai lu aucun. Mais ça ne me surprend guère, si j’aime beaucoup noël en famille, les cadeaux (les préparer, les offrir et en recevoir !), je ne suis pas très sensible aux films de noël, aux livres de noël, aux trucs et bidules de noël…

    Aimé par 1 personne

  2. Tous les ans, je ressors du grenier les livres de Noël des enfants et c’est toujours un super moment de les relire ensemble, même ceux pour lesquels ils ont passé l’âge.:-)
    J’ai lu l’année dernière ou il y a deux ans Un chant de Noël à cette période de l’année pour découvrir enfin la « vraie » histoire… mais j’ai encore dans la tête des images d’adaptation télé de quand j’étais petite!
    Et j’ai commandé pour mon mari Les lettre du Père Noël de Tolkien, dont je n’avais jamais entendu parler. Par contre, vu le délai, ce sera pour un cadeau « pas-de-Noël » 🙂
    Joyeux Noël à toi!

    Aimé par 1 personne

  3. « Contes de Noël » est dans ma PAL depuis peu … 🙂 en très vieille version (mais ça a son charme). Du coup, il me tarde de le découvrir. « La véritable histoire de Noël » me tente beaucoup également ! L’attrape-cœurs est également dans ma PAL mais me tente moins … je ne saurais dire pourquoi.

    Aimé par 1 personne

    • Oh, ça doit être chouette, j’adore les vieilles éditions 🙂
      La véritable histoire de Noël a aussi un gros aspect conte que n’a pas L’attrape-cœurs, c’est peut-être pour ça qu’il te tente moins ? (et puis c’est un roman qui peut tout à fait laisser hermétique je pense)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s