Miscellanées #11

Dernières découvertes de 2017, premières de 2018.
Cette année, ma seule résolution culturelle est de regarder plus de films. J’étais très cinéphile du collège jusqu’au milieu de mes études supérieures et petit à petit j’ai perdu l’habitude d’aller au cinéma, de guetter les nouveautés ou juste de lancer un film chez moi au profit des séries, qui constituent la majeure partie de mes découvertes.
Je trouve ça un peu dommage puisque j’aime toujours le cinéma ; c’est dommage de ne plus découvrir grand chose simplement par flemme ! En 2018, je me motive et j’essaye de regarder un ou deux films par semaine au minimum.

En attendant, voici les découvertes non-littéraires du mois !

Strasbourg

strasbourg.jpg

J’ai passé deux jours à Strasbourg juste avant Noël (very cliché), ville que je ne connaissais absolument pas. Tout le monde me l’avait dit et j’ai pu le constater, Strasbourg est une très jolie ville pleine de charme. Son centre-ville fait presque « faux », maison de poupée géante tant c’est joli et propre !
Il a fait aussi sacrément froid et pluvieux, mais pas un signe de la neige que j’attendais tant (rien n’est tombé à Lyon – jalousie envers le reste de la France – donc je comptais sur Strasbourg pour m’apporter ma dose de poudre blanche).

À Strasbourg j’ai donc fait la touriste et cumulé les activités clichées : manger une flammekueche (à la grenade, au Troquet des Kneckles que je vous conseille pour le lieu autant que la cuisine), fait un tour de navette fluviale en remontant jusqu’aux institutions européennes, fait un tour au marché de Noël et visité la cathédrale.
J’ai également mangé dans une adresse conseillée par une amie et que je vous conseille donc à mon tour : Bistrot et Chocolat, une brasserie à la délicieuse cuisine végétarienne qui officie également comme salon à chocolat. La carte des chocolats chauds est la plus fournie que j’ai jamais vue (concept de génie) et je me suis laissé tenter par une dégustation de chocolats chauds avec trois petites tasses : chocolat blanc, au lait et noir, à prendre dans l’ordre. Une super découverte !

Et puis bien sûr, je me suis laissé perdre dans les ruelles à vagabonder plus ou moins au hasard, parce que c’est tout de même une super méthode pour découvrir une ville.


L’Accent – Les 9 Lotus

accent.jpg

L’Accent est une brasserie le midi, bar à tapas le soir, sur le thème du sud-ouest. Beaucoup de spécialités donc, avec des planches de charcuterie mais aussi (et surtout) de fromages absolument délicieux (mais vraiment). Ils servent aussi des plateaux plutôt éloignés des tapas habituels puisque ce sont des petits bols avec chacun un petit plat à partager (mais je n’ai pas testé) et, chose originale, un plateau à dessert à partager (à 15 euros) changeant aux grès des envies du chef ! Quand j’y suis allée, il y avait des guimauves, un banoffee, un gâteau au chocolat et une poire melba. Bref, c’est une bonne adresse pas donnée, mais vraiment sympa et originale. Et puis la déco est vraiment réussie !

Les 9 Lotus, c’est radicalement différent puisque c’est un petit restaurant vietnamien au cadre tout petit et délicieusement kitsch. La cuisine est familiale et délicieuse, mais le point le plus marquant est la tenante de l’adresse qui est absolument incroyable, drôle, gentille et accueillante. J’y suis allée avec un groupe d’amis et le déjeuner est passé à une vitesse incroyable ; il ne faut certes pas y chercher de l’intimité mais on a passé le repas à blaguer et se faire engueuler (pour de faux hein)(je précise aussi qu’on est immédiatement rentrés dans son jeu et renchéri à ses blagues, je pense que si vous n’êtes pas réceptifs à son humour pince-sans-rire, elle n’insisterait pas). À la fin elle nous a souhaité de ne surtout pas être trop sages pour 2018 et offert des clémentines pour avoir plein de vitamines pour l’hiver : bref, adorable et j’y retournerais les yeux fermés, ça faisait longtemps que je n’avais pas passé un aussi bon moment au restaurant !

L’Accent : 61 rue Masséna, 69006 Lyon

Les 9 Lotus : 56 Rue de la Charité, 69002 Lyon


Gorgoa – Reigns

jeux.png

Deux jeux vidéo à présent :

Gorogoa est un jeu puzzle magnifique et au concept vraiment original : il y a quatre cases qui s’imbriquent, se dissocient, se modifient, se déplacent, et à partir de là c’est à nous d’avancer dans le joli petit conte que nous raconte le jeu. C’est vraiment très joli, fascinant, et ça se joue en plus très rapidement (il nous a fallu une session de moins de deux heures pour en arriver à bout). Ça commence simplement pour se compliquer peu à peu, mais c’est dans l’ensemble vraiment très accessible, nous ne sommes jamais restés bloqués plus de cinq minutes. Je vous le conseille ardemment, même si vous n’êtes pas habitués aux jeux puzzle !

De son côté, Reigns est un jeu assez atypique de stratégie : on nous propose des cartes que l’on doit swiper à droite ou à gauche. Nous sommes donc un roi, et notre but est de rester au pouvoir le plus longtemps possible en gérant religion, intérêt du peuple, armée et trésor public. Il faudra pour cela prendre constamment des décisions plus ou moins bonnes jusqu’à sa mort plus ou moins naturelle avant de laisser place au suivant de sa lignée… et ainsi de suite au fil de l’Histoire.
C’est un jeu très amusant (avec quelques rebondissements rigolos) mais un peu répétitif à partir d’un certain stade, sa durée de jeu n’est donc pas énorme. C’est plutôt une surprenante découverte à jouer seul ou à plusieurs (en se passant la manette à chaque changement de roi) mais dont il serait dommage de se priver au vu de son prix !

Gorogoa – 14,99 euros sur Steam, disponible aussi sur Switch et smartphone

Reigns – 2,99 euros sur Steam


Star Wars en Dolby Cinéma

Bon, le sujet n’est pas vraiment le dernier Star Wars (que j’ai bien aimé mais je suis assez neutre face à la saga) mais bien les conditions dans lesquelles je l’ai vu.
Le Dolby Cinéma, ce sont des salles très récentes (la première a ouvert en France en octobre dernier) et qui se targuent d’offrir la meilleure expérience possible pour voir un film. Cela nous semblait un peu prétentieux et le prix carrément exagéré (17 euros tout de même) donc un peu avant le nouvel an, nous avons collégialement décidé d’aller tester la salle, les amis nous ayant rejoint à Lyon n’ayant pas encore de Dolby Cinéma dans leur ville.
Première surprise : on nous offre la boisson de notre choix à l’entrée (ce qui fait toujours plaisir vu le prix). Deuxième surprise : ah ouais, quand même, ils ne se moquent pas de nous sur le confort des sièges. Ce sont des fauteuils très spacieux, inclinables et tellement moelleux que pour la première fois de l’histoire du cinéma j’ai terminé le film sans avoir mal aux fesses.
Franchement, ça change tout et je pense que ça a contribué grandement dans mon appréciation du film. L’image est également plus que parfaite puisque la technologie utilisée permet d’afficher plus de couleur que les écrans normaux et que les noirs sont vraiment noirs (ça peut vous paraître obscur dit comme ça mais vous verrez, la démonstration a déclenché un « oooooh » d’ébahissement dans la salle). Pour finir le son est sans surprise parfait, projeté en 3D dans la salle et immergeant vraiment dans le film.
Bref, on était tous très sceptiques et on est ressortis tous enthousiastes. C’est vraiment cher mais c’est une expérience assez impressionnante que je vous conseille de tester au moins une fois si vous en avez l’occasion. Après, clairement, le prix fait que ça ne peut pas devenir une habitude cinéphile, le cinéma est déjà assez cher comme ça !


The End Of The F**king World

endworld.png

Vous en avez peut-être déjà entendu parler puisque cette série rafle en ce moment une flopée d’avis dithyrambiques ; à raison car c’est une excellente série anglaise. James est un adolescent persuadé d’être un psychopathe et souhaitant s’entraîner en tuant Alyssa, adolescente quelque peu perturbée également. Les deux vont s’enfuir de chez eux, enchaînant catastrophe sur catastrophe.
The End Of The F**king World est une série très drôle déjà (mais attention, c’est un humour sacrément noir et grinçant, pas pour tout public), prouvant à tous les « ouin ouin on peut plus rire de rien » déçus de ne pas récolter rires et applaudissements à leur blague d’une blonde dans un ascenseur que non, pas besoin d’être sexiste, homophobe et raciste pour être drôle et faire du politiquement incorrect. En plus d’être parfois hilarante, la série sait mettre mal à l’aise quand elle le veut et être touchante et émouvante : je trouvais le début un peu simpliste mais la série se révèle peu à peu. Les personnages sont bien écrits, l’histoire également, et le tout est en plus servi par une réalisation au poil offrant des plans vraiment très beaux et une bande-son parfaite.
L’ensemble m’a quelques fois un peu rappelé le chouette film Submarine de Richard Aoyade (en plus réussi) et je vous le conseille à 100 %, en étant toutefois préparés : certains passages sont très violents.

Disponible sur Netflix, 8 épisodes


Et vous, quels sont vos derniers coups de cœur ?

Publicités

4 réflexions sur “Miscellanées #11

  1. Je garde un super souvenir de Strasbourg, j’y suis allée deux fois et j’ai trouvé ça vraiment joli, avec en effet, un petit côté « préservé, tout joli » au centre, qui dépayse complètement. J’aime bien aussi les petits villages typiques, comme Ribeauvillé ou Riquewihr, avec leurs ruelles et les jolies petites boutiques! Tu connais?

    Je ne vais plus beaucoup au cinéma, parce qu’à 4, ça revient vite cher et avec deux minots, ça limite un peu les choix 🙂 Je ne suis pas trop série non plus… parce que ça prend sur le temps de lecture! On vient quand même de se faire la saison 1 de Westworld. J’ai trouvé l’idée de départ géniale, mais je suis un peu déçue sur la longueur, ça me donne l’impression qu’on a passé une petit vernis cérébral/éthique sur les habituelles scènes de sexe/violence…

    Je ne suis pas très jeux de société non plus, mais je (re)découvre ça doucement, au rythme de mes deux petits loups! En ce moment on s’amuse bien avec un petit jeu de cartes tout bête, Flix mix, où tu dois « juste » superposer des pastilles de même couleur 🙂

    Et ma (re)découverte du moment, c’est la Praluline, cette délicieuse brioche aux pralines roses. Une boutique a ouvert cet été à Dijon et je ne m’en lasse pas 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Je n’ai pas pu y aller (faute de temps et de voiture) mais on m’a souvent dit que les villages aux alentours sont très jolis ! Ça sera pour une prochaine fois 🙂

      Ah ça, je veux bien le croire, surtout que les cinémas dijonnais sont loin d’être donnés !
      Pour les série j’avoue être vraiment accro, j’en regarde beaucoup trop. J’ai pensé pareil pour Westworld par contre, l’idée est très chouette mais les scènes sexe et violence donnaient juste l’impression d’être là pour rendre la série « adulte et sérieuse ». J’ai été très déçue sur la longueur aussi.

      Les jeux de société ont vraiment fait un bond spectaculaire ces dernières années je trouve, on est trèèès loin du classique monopoly et mille bornes maintenant, les magasins spécialisés envoie carrément du rêve !

      Aaaah ça, c’est trop bon, j’ai découvert les brioches à la praline à Lyon (c’est la spécialité) et j’adore ça, je suis un peu déçue que plein de choses intéressantes ouvrent à Dijon depuis que je n’y suis plus j’avoue :p

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s