Ces livres que je ne lirai jamais

Aujourd’hui on va parler des choses qui fâchent. Sortez les fourches et les piques, je vais faire preuve de toute la mauvaise foi possible puisque je vais vous présenter quelques livres que je ne lirai… probablement jamais. Pour certains ça part d’un a priori complètement gratuit, pour d’autres c’est un peu plus justifié, dans tous les cas j’ai probablement tort de passer à côté de ces œuvres mais tant pis, je les boude !
Avant tout, petit rappel nécessaire : je ne veux pas lire ces textes, parfois je les juge même très fort (bouuuh pas bien) mais en aucun cas je ne juge ceux qui lisent et aiment ces livres, ce sont deux choses bien différentes. Si mes préjugés sont complètement faux, libre à vous de venir me tirer les bretelles en commentaires d’ailleurs 🙂
J’ai piqué sans aucune honte l’idée de cet article à la Récolteuse de Mots (merci à toi), n’hésitez pas à présenter à votre tour les romans que vous fuyez !

– Les classiques absolus qu’il faut lire mais en fait non –

classiquesmeh.png

Ainsi parlait Zarathoustra – Friedrich Nietzsche (1891) : ça fait quelques années que cet essai allemand traîne dans ma pile à lire (culture générale, tout ça tout ça). Mais soyons honnête deux minutes : si je n’ai toujours pas eu la foi de le sortir de l’étagère, je ne l’aurai probablement jamais. Le problème, en plus des abords un peu aride d’un essai allemand du XIXème, c’est que j’ai un gros a priori sur les fans du bonhomme. Quand on me dit « lecteur de Nietzsche », je visualise tout de suite un mec soutenant le Gamergate et jugeant que toute réflexion n’abondant pas dans son sens est ridicule car c’est de la morale et que Nietzsche conchie la morale. Lui, il est au dessus de tout ça, regardez son cynisme et son nihilisme porté par toute cette fabuleuse culture (en plus de Nietzsche il a parfois aussi lu Kierkergaard). D’ailleurs, il adore aussi Christopher Nolan et si je n’ai pas aimé Memento c’est parce que je n’ai rien compris (non non, ce n’est absolument pas basé sur du vécu, je ne vois pas ce que vous voulez dire). En tout cas c’est clair : pour lui, c’était mieux avant.

Le Procès – Frank Kafka (1925) : je sais, je passe à côté d’un chef d’oeuvre de la littérature mondiale, tout le monde semble adorer ce roman et le reste de l’oeuvre de Kafka… mais le Château a été un des expériences littéraires les plus douloureuse que j’ai jamais fait. Je me suis ennuyée à peu près autant qu’en lisant Gabriel Garcia Marquez (je suis hérétique). J’ai lutté pour terminer chaque page et je n’ai pas abandonné simplement parce que « c’est un classique ». Du coup non, je ne veux pas me faire piéger cette fois. La chose intelligente à faire serait de le commencer et de l’abandonner si ça ne me plaît pas mais je me connais, je serai bien capable de me forcer à finir à cause de son statut intouchable. Donc je n’essaye même pas. Eh oui, c’est un peu bête !

Les Montagnes hallucinées – Lovecraft (1936) : ça ou Philip K. Dick d’ailleurs. Je sais bien que ce sont des classiques de la SFFF mais pfiuuu, est-ce que c’est la traduction, est-ce que c’est le texte original ? J’ai trouvé très mal écrit ce que j’ai pu lire d’eux. Lovecraft se paie en plus le luxe d’être raciste, antisémite, sexiste et j’en passe, et de ne même pas le cacher dans ses textes. Les chances que je découvre le reste de sa bibliographie sont donc très, très faibles. Pour moi, son point commun avec K. Dick est que tous deux ont d’excellentes idées de concepts… mais pour le reste, je n’accroche pas. Ils font parti du petit groupe d’auteurs que je n’aime pas lire mais dont j’aime les adaptations !

– Les livres qui me font lever les yeux au ciel sans les avoir lus –

livresmmmmmmmf.png

Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus – John Gray (1992) : bon, alors pour être honnête je serai capable de le lire pour rager, mais ce serait très enfantin. Il est dans la bibliothèque de mes parents depuis des siècles et régulièrement, j’en feuillette un extrait au hasard pour m’offrir une séance de roulage des yeux ultimes. On y apprend des choses fascinantes comme le fait que nous n’avons pas évolué depuis le paléolithique et que c’est pour ça que les femmes n’ont pas de sens de l’orientation et que les hommes sont incapables de communiquer. Pour moi, ce genre de trucs cherche à montrer que les femmes sont toutes comme ceci, les hommes comme ça, donc a fortiori tous les couples sont exactement les mêmes (je ne sais même pas pourquoi on s’emmerderait à chercher quelqu’un en particulier puisqu’on est tous interchangeables)(ah et évidemment les homosexuels n’existent pas dans ce monde). Bref, si ça se trouve l’essai est nuancé et s’appuie sur de vrais arguments (et pas que lol le paléolithique) mais est-ce que je veux vraiment m’infliger ça ? Eh bien, non.

After – Anna Todd (2015) : j’aurai pu mettre 50 nuances de gris à la place mais j’ai l’impression d’en entendre bien moins parler depuis quelques temps, je me trompe ? En tout cas, les deux romans partagent leur statut de livre érotique basé sur une fanfiction (de One Direction pour After, Twilight pour 50 nuances). En me basant sur leurs résumé, c’est aussi des histoires d’amour tumultueuses et passionnelles ; jugez plutôt la quatrième de couverture d’After :

Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?

Ah bah oui on se le demande ? Je préfère donc passer mon chemin plutôt que de lire clichés sur clichés et de voir une relation malsaine et déséquilibrée décrite comme idéale. Si ça se trouve je me plante et c’est bien plus que ça mais, eh, je ne le saurai jamais !

L’amour dure trois ans – Frédéric Beigbeder (1997) : j’ai un préjugé peut-être complètement injustifié contre l’auteur, mais je le visualise tout à fait comme le parisien qui a tout vu tout fait et se prend pour la huitième merveille du monde, montrant sa rebellitude en couchant avec des filles plus jeunes et sniffant de la drogue de grand bourgeois. J’ai bien peur que ses romans ne soient qu’une grande série de branlettes intellectuelles enchaînant platitude sur platitude. C’est de la haine gratuite contre un monsieur que je ne connais pas ? Certainement mais je n’ai jamais dit être de bonne foi, donc tant pis !

– Les livres à succès que tout le monde adore mais : flemme de les lire –

bestsellermeh.png

En attendant Bojangles – Olivier Bourdeaut (2016) : je loupe probablement quelque chose au vu de la pléthore de bons avis entourant le roman mais j’ai très, très peur du traitement de la maladie mentale qui peut y être fait. J’ai aussi une certaine méfiance pour les romans à succès, par peur d’être déçue et de passer à côté du phénomène (c’est d’ailleurs pour ça que je n’ai toujours pas lu l’Amie Prodigieuse, malgré un thème qui me tente beaucoup). Je met la barre souvent trop haute pour ces romans et la déception ne s’en fait que plus cuisante. Et puis il y a aussi une certaine forme de saturation à force d’entendre parler de quelque chose, qui me lasse avant même d’avoir découvert l’oeuvre. Au pire, je passe à côté d’un super roman, c’est tant pis pour moi.

La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert – Joël Dicker (2012) : sur le principe, il pourrait me tenter. Sauf que j’ai lu son premier roman, Les Derniers Jours de nos pères, que j’ai trouvé globalement assez mal écrit et beaucoup trop cliché. C’était rempli de mélo, de personnages insupportables, de procédés pour forcer les sentiments très agaçants… je ne dirais pas que c’était à jeter, et pour un premier roman c’est honorable, mais ce n’était très clairement pas fait pour moi. Ça m’a refroidie d’un coup de découvrir son roman le plus connu, et je doute le lire un jour !

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une – Raphaëlle Giordano (2015) : interchangeable avec tous les titres à rallonge dans le même esprit. On les voit partout, le titre semble plus tortueux que le synopsis, ça pue le développement personnel-quand on veut on peut-vis tes rêves ne rêve pas ta vie-carpe diem-yolo à 150 kilomètres et je suis beaucoup trop cynique face à tout ça. Alors c’est peut-être (sûrement) une posture un peu élitiste complètement débile et j’y prendrais certainement beaucoup de plaisir mais noooope je ne veux pas.


Avez-vous déjà lu certains de ces livres ?
Quelles sont ceux que vous ne lirez pas, un point c’est tout ?

Publicités

36 réflexions sur “Ces livres que je ne lirai jamais

  1. J’adore l’idée de faire un article sur des livres que tu n’as pas lu et que tu ne liras pas… et pas seulement parce que pour une fois, ma wish-list ne sera pas plus grande après être passée sur ton blog 🙂

    Je crois que j’ai un peu les mêmes craintes que toi concernant les livres « dont tout le monde parle mon dieu c’est trop génial » (à l’exception notable de ceux qui sont mentionnés sur le club Exploratology). J’ai été un peu déçue par En attendant Bojangles (j’ai trouvé que d’une certaine manière, le roman n’allait pas assez loin: cette femme dont le comportement ne correspond pas aux critères de « la société » est forcément atteinte d’une maladie mentale, elle ne peut pas être « juste » différente), très déçue par L’affaire Harry Québert (tout comme par L’élégance du hérisson, par ex.) et par L’amour dure trois ans (j’ai voulu dépasser mon a priori sur l’auteur, pas sûre que ça ait marché…). L’amie prodigieuse est dans ma PAL, de même que Chanson douce et sûrement deux ou trois autres « tu dois absolument les lire », je les lirai donc peut-être un jour.

    Les romans de type « mommy porn » ne m’attirent pas du tout, de même que ceux dont on a l’impression qu’il t’offre la clé pour une vie meilleure (même s’il peut m’arriver de lire des livres de développement personnel/méditation/etc., non romancé donc…).

    Je suis sûre d’avoir lu La métamorphose de Kafka, très jeune, j’en garde donc un souvenir très étrange. Par contre, pour Le procès, j’ai un gros doute: quand j’y repense, j’ai dans la tête des images d’Alice au Pays des Merveilles ou de la série Thursday Next de Jasper Fforde qui le parodient tous les deux 😀

    Aimé par 1 personne

    • Ouch, si tu compare l’affaire Québert à l’élégance du hérisson ça me dissuade nettement de m’y lancer !
      Et il me semblait bien que je t’avais vu émettre des réserves sur Bojangles (Marjorie aussi était mitigée si je me souviens bien)

      C’est vrai que quand ce sont des essais, le côté développement personnel me gêne beaucoup moins (même si à part Femmes qui courent avec les loups je n’en ai pas vraiment lu), c’est sûrement un a priori mais j’imagine ça plus nuancé.

      Je ne savais pas qu’Alice parodiait le Procès ! Par contre, ça ne m’étonne pas du tout de Jasper Fforde 😀

      J'aime

      • Comme tu m’as mis le doute, une fois n’est pas coutume, je suis allée faire qqs recherches sur internet, histoire de savoir s’il y avait une raison pour que Le Procès me fasse penser à Alice (ou inversement) 🙂 .
        D’un point de vue littéraire, ça ne marche pas: Alice a été publié en 1865 et Le procès en 1925 (de plus, je ne me souviens pas de la scène du procès dans le livre de Lewis Caroll…).
        De fait, c’est bien les images du Disney que j’ai en tête… et là ça devient possible, puisqu’il est sorti en 1951. Quand on sait la façon dont Disney « transforme » les oeuvres dont il s’inspire, pourquoi n’aurait-il pas mélangé Caroll et Kafka?
        Ou, plus simplement, Le procès est tellement entré dans les esprits en tant que première référence de l’absurdité judiciaire, que dès qu’un procès semble un peu fou, je pense à Kafka!

        Par contre, pour Jasper Fforde, je suis sûre de moi: il cite le titre, l’auteur et reprend le personnage du juge, ça limite les risques d’interprétation 😀

        Aimé par 1 personne

  2. Nietzsche et Kafka : Je suis d’accord avec toi. J’ai essayé Nietzsche j’ai rien compris et j’ai lu la métamorphose. Je ne comprend pas pourquoi les gens adorent ce texte.
    Je ne suis pas d’accord avec toi par contre pour Frédéric Beigbeder j’ai beaucoup aimé Un Roman Français. On comprend beaucoup mieux l’auteur. Pour Joël Dicker. J’ai adoré La vérité sur l’affaire Harry Quebert et là je vais commencer Le livre des Baltimore. Je n’ai pas lu son premier roman, il faudrait peut être que j’essaie.

    Aimé par 1 personne

    • Eh bien écoute, je vais noter Un roman Français, si je veux un jour découvrir Beigbeder je me pencherais sur celui-ci plutôt que l’Amour dure trois ans ! Merci de la recommandation 🙂
      J’ai vraiment de bons échos de l’affaire Harry Quebert mais je vais probablement voir l’adaptation avant d’avoir lu le roman…

      J'aime

  3. Voilà un article original et j’adore le concept. Je suis plutôt d’accord avec tes choix (sauf K.Dick aha) et certains sont mêmes des vécus de mon côté. Je pense à After qui me file de l’urticaire et Bojangles qui m’a passablement ennuyée au possible. J’ai lu récemment un Beigbeder et c’est drôle car ce que tu en dis est justement ce que j’ai ressenti. De manière général, les livres à succès me rebute. 80% des cas sont pour moi des incompréhensions.
    Du coup, pour répondre à ta question, je n’ai pas de titres en tête mais majoritairement ce sont plus ou moins les mêmes que toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Ahah, K Dick il est un peu en marge, j’en ai aimé plusieurs de lui… mais je trouve vraiment que ça a vieilli – je l’ai lu dans les éditions de mon père des années 70/80 donc il a peut-être été retraduit depuis.

      Merci de confirmer mes a priori pour les autres, que je continuerai donc d’éviter :p

      Aimé par 1 personne

  4. Oh mais je suis flattée dit donc que tu ais repris cette idée d’article ! D’ailleurs j’ai entravé mon principe : j’ai lu un des livres que j’avais mis dans ma liste ( dans les séries que je ne pensais pas terminer, mais la curiosité à gagner… Puis j’ai fais ce que tu ne veux pas faire avec John Gray : pris une posture enfantine, lire (en partie) pour rager ! Bon c’est mal je le sais mais avant tout je voulais juste.. le finir. Mais bref, là n’est pas la question ! )
    Tu es légère et drôle, c’est un combo parfait en tout cas, pas trop vindicative. ( à mon inverse total haha. ) Je n’ai jamais lu Lovecraft mais j’ai des a prioris aussi avec tout ce que j’entends sur lui, les cases sexistes, etc qui s’enchaînent les unes aux autres ne rajoutent rien. Je ne pense pas pour autant que je ne le lirais pas, mais j’attends. Quoi précisément ? Va savoir, peut-être de tomber par hasard sur un de ses livres dans une braderie, de poser mon regard dessus à la bibli, mais en tout cas, pas de mon plein gré. Ce sera le fruit du hasard. :p Quant à Kafka ( oui Nietzsche je ne commente pas, j’ai pas le courage de le lire pour l’instant. xD ) je compte le lire avec le Procès ou la Métamorphose, c’est des petits bouquins, histoire de découvrir ce qu’il fait quoi et me forger un avis !
    Beigbeder, écoute… J’ai lu l’amour dure trois ans. Le seul que j’ai lu de lui, et probablement le dernier. Ma naïveté m’aura eu lors d’un vide grenier disons… Parce que les a priori que tu as sur lui, comment te dire…. C’est exactement ce que dégage son titre. Donc tu ne perds rien à mon sens à ne pas le lire.
    Et puis After. Voilà. Un peu le genre de livre où je préfère me faire vomi volontairement. ( à peine violente la nana, mais je ne supporte pas du tout ce genre de bouquins. >< )
    Les trois autres titres, j'approuve 100% pour le dernier yolo-carpe diem-développement personnel. J'ai été vaguement attiré fut un temps puis tout seul, rien qu'au titre, ça m'a semblé plat. Une grosse tendance qui fait grimacer. Pour Bojangles je ne sais toujours pas de quoi ça parle alors que je l'ai vu partout haha, j'en suis curieuse mais je mets ça en stand-by disons. Puis celui de Joël Dicker, je crois qu'il est dans ma wishlist, parce que j'en ai entendu des échos tellement positifs que je me suis dis "aller rien à perdre" mais je ne l'ai jamais cherché. Là aussi, je doute savoir de quoi il parle en vérité… Souvent le problèmes des livres qui font le buzz disons.

    J'aime beaucoup ta sélection, c'est léger en plus mais super ! Tu me donnes envie d'en refaire une édition, parce que mine de rien y'a pas mal de livres que je repousse plus ou moins volontairement. ^^'

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi pour l’idée, je me suis bien amusée à te la reprendre !
      Ahah, parfois c’est rigolo de lire en étant tout à fait jugeur et enfantin, je ne jetais vraiment pas la pierre à quiconque dans l’article puisque je le fais aussi…
      (Et donc, quel était le livre et : t’as-t-il déçu autant que tu le pensais ?)

      Je t’avais trouvé très drôle dans ton article, vindicative tout ce qu’il faut, j’ai failli être plus méchante ici mais je me suis autocensurée :p (d’ailleurs j’ai vu en relisant ton article que je t’avais laissé un commentaire que tu n’as peut-être pas lu vu, que tu as aimé ou répondu à tous sauf au mien 😥 )

      J’adore quand on confirme mes a priori, je me sens tout de suite moins arbitraire 😀
      En tout cas si tu lis Lovecraft ou les autres, j’espère pouvoir en lire ton avis (surtout sur le Dicker vu que j’hésite encore à le lire ou non)

      Je guetterai ta prochaine édition alors, merci encore pour les compliments ❤

      Aimé par 1 personne

      • Oh mais c’est un plaisir tu sais !
        Oh ben, le livre n’est ni plus ni moins que le tome 4 de Phobos, et… Il a trouvé le moyen de me décevoir encore plus que je ne l’aurais penser… Pas bon signe du tout, j’aurais vraiment dû ne pas le lire comme je l’avais prévu. xD

        Oh hé bien merci ! Haha je m’incline face à l’autocensure, je ne l’ai absolument pas personnellement haha. ( Oh mince ! Pardon, sincèrement ! J’ai dû le laisser s’échapper je suis vraiment désolée je vais aller corriger ça de suite ! )

        Haha je comprends ce sentiment ne t’en fais pas. 😉
        A priori je pense que je devrais en faire des avis sur le blog puisque c’est le genre de livre que je lis peu, mais comme j’essaie de représenter un certain éclectisme ( pas toujours tenu… ) sur le blog, c’est presque nécessaire que je chronique ce genre de lecture. Mais bon comme d’habitude ce ne sera pas pour tout de suite…

        Je n’ai fais que dire ce que j’en pensais ! Je vais me creuser les méninges alors pour en faire une suite hihi.

        Aimé par 1 personne

  5. Ah, Gabriel Garcia Marquez, je comprends, j’avais essayé Cent ans de solitude et j’ai vite abandonné ! Officiellement, je me dis « faudrait que je réessaie un jour… » mais à l’intérieur, c’est plutôt « j’ai pas du tout envie… »

    En tout cas our Nietzsche, je comprends, c’est peu probable que je me lance dedans un jour. Par contre Kafka est dans ma PAL. Tu m’inquiètes un peu là…

    Philip K. Dick m’a bien rebutée avec son Maître du Haut-Château mais comme je suis un peu maso, je me dis que je lui laisserais bien une nouvelle chance. ^^

    Pour la seconde catégorie, je te rejoins totalement sur tous !

    Par contre, En attendant Bojangles est vraiment bon à mon goût… Mais je comprends l’hésitation face aux critiques élogieuses et tout et tout. Je préfère attendre que l’enthousiasme soit retombé et que j’ai oublié les éloges avant de me lancer. (Idem pour L’amie prodigieuse. Même si j’attends aussi que ma mère ait fini de tous les acheter pour les lui piquer.)
    Sinon, j’ai la même aversion pour les titres à rallonges (c’est très faible comme critère mais bon) et les trucs qui sont censés te montrer à quel point la vie est fabuleuse et le bonheur à portée de main(comme les livres de Laurent Gounelle, et là, je parle en connaissance de cause car j’en ai lu un ou deux).

    Sympa cet article ! Je vais peut-être le faire à l’occasion et en attendant, je vais lire celui de la Récolteuse !

    Aimé par 1 personne

    • Te force pas alors, je me suis obligée à terminer Cent ans de solitude et ça ne m’a pas fait plus l’aimer…

      Kafka, c’est surtout Le Château qui m’avait perdue, mais je crois que c’est son livre le plus difficile d’accès ! Il m’a dégoûtée de lire le reste mais ne t’inquiète pas trop, c’est censé être bien… et si ça se trouve tu vas adore le Château et me l’expliquer…

      Ah, pareil que toi, je préfère que le soufflé retombe pour m’y mettre (j’attends aussi que la vague de hype autour de l’Amie Prodigieuse soit passée pour les lire, on pourra limite s’en faire une lecture commune).
      Je n’ai pas lu Laurent Gounelle mais je le classais exactement dans cette catégorie donc… merci de confirmer mon a priori.

      Et merci pour ton commentaire, je lirai ton article avec plaisir en tout cas !

      Aimé par 1 personne

      • Se forcer est souvent inutile et si c’est pour transformer la lecture en corvée… Il y a tellement d’autres livres à lire !

        Ahah, oui, peut-être ! ^^ Ou peut-être que Kafka va complètement me perdre. De toute façon, je n’en fais pas une priorité…

        Oui, éventuellement, si on a l’occasion et l’envie de les lire au même moment !

        Aimé par 1 personne

  6. Très sympa cet article !

    J’ai lu Le Procès de Kafka en terminale car il était au programme et ça avait été une très bonne surprise pour ma part, j’avais beaucoup aimé. J’ai moins apprécié le reste de ses œuvres par contre.

    Ton paragraphe sur L’amour dure trois ans m’a fait éclater de rire, ça pourrait être un excellent résumé de ce livre ! J’ai tellement détesté l’histoire, l’écriture, ce qu’il dégage…

    Je fais partie des personnes qui n’ont pas apprécié La vérité sur l’affaire Harry Quebert et j’ai beaucoup de mal à comprendre qu’il ait eu un tel succès…

    Idem pour Ta deuxième vie blabla…, je l’ai trouvé terriblement mal écrit et j’ai arrêté de compter le nombre de fois où j’ai levé les yeux au ciel pendant ma lecture (ces passages où l’héroïne rosit quand des hommes la sifflent dans la rue parce qu’elle a mis une robe, hum…). Si on veut découvrir les concepts de psychologie positive il y a des ouvrages bien plus intéressants à lire sur le sujet !

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire 🙂

      Je devrais peut-être quand même tenter Le Procès, vous êtes plusieurs à me dire qu’il est vraiment bien depuis l’article…. Mais vraiment, le Château m’avait perdue, tu l’avais aussi lu histoire de comparer ?

      Bon, eh bien pas besoin de m’infliger la lecture de Beigbeder pour rétablir la vérité, on dirait que j’en avais un a priori fondé 😀

      Ah oui, ça n’a vraiment pas l’air fameux ta 2ème vie etc. Je suis d’accord, et quitte à lire du développement personnel j’aime autant me tourner vers les essais, histoire d’avoir quelque chose un peu nuancé et sans clichés éculés…

      J'aime

  7. Le procès de Kafka, j’ai plutôt aimé, même si c’est le fait qu’un des personnages à mon prénom, m’a quelques peu gênée bizarrement.

    Ensuite Lovecraft ou K Dick, je crains pas, même si effectivement l’écriture /la traduction peut poser problème, Ceci dit il y a de super adaptations, (c’est à dire avec une mise en scène, pas juste en livre audio) de Lovecraft sur France culture.
    Mais je pense qu’on a tous des trucs qui nous résiste d’une manière ou d’une autre…
    Pour tous les autres je suis absolument d’accord.
    J’ai tenté de lire Olivier Bourdeaut, ms je suis vraiment pas allée loin, c’est pas pour moi, j’ai trouvé le début un peu gênant, mal écrit, bon il aurait peut-être fallu que j’insiste un peu plus…

    Aimé par 1 personne

    • Ah bah je tenterai bien les adaptations de Lovecraft alors, parce que ses concepts sont vraiment bien trouvés ! Tu aurais un lien par hasard ?
      Je crois qu’une mauvaise écriture, c’est vraiment un des trucs qui me sort le plus de ma lecture, impossible de vraiment être prise dans l’histoire… (ça m’a fait le coup avec Thilliez, c’était terrible)

      J'aime

  8. Très sympa cet article, le concept est vachement original ! Je comprends tout à fait les a priori que tu mets en avant. Je n’ai pas lu beaucoup de livres dont tu parles ici, mise à part l’amour dure 3 ans qui est loin de m’avoir laissé un souvenir impérissable (sans pour autant m’avoir dégoutée à jamais de Beigbeder).
    Je te conseille quand même très vivement de prendre le temps de lire L’amie prodigieuse quand l’envie te viendra. Je ne voulais pas l’acheter par peur que l’engouement général qu’il avait suscité entache ma propre vision du livre mais on me l’a prêté et j’ai dévoré le premier tome (on vient de me prêter le 2e).
    J’espère avoir un jour le courage de lire du Nietsche, juste histoire de dire. Et ma meilleure amie m’a largement réconciliée avec Kafka dont les nouvelles sont très variées et certaines bien plus accessibles que Le procès.
    Breeeef, j’espère lire d’autres articles dans le même genre sur ton blog prochainement 😏

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup ♥
      Il faut vraiment que je lise les nouvelles de Kafka alors, ça me réconciliera peut-être avec lui !
      L’amie prodigieuse c’est prévu, j’avais même commencé à le lire en italien mais le prêt de la bibliothèque s’était terminé avant que je ne l’entame vraiment. Je pense que je vais maintenant attendre que la vague retombe un peu histoire de le lire avec moins d’attentes 🙂

      J'aime

  9. Je suis assez d’accord sur ta sélection et tes raisons. Surtout les livres qui te font lever au ciel sans les avoirs lu ^^ pour ma part j’avais feuilleté quelques pages de « 50 nuances de grey », histoire de critiquer en connaissance de cause, mais le premier chapitre suffit (rien que le résumé en fait) et donne pas envie de perdre du temps pour ça. « After » à l’air d’être dans le même genre. Sinon les 2 autres rien que le titre me donnent envie de fuir, comme celui de Giordino. Tu sens le cliché arrivé à 10km.

    Il y a juste Joël Dicker que j’ai envie de découvrir parce que j’en entend souvent parlé plutôt en bien mais ce n’est pas ma priorité. Par contre moi j’avais adoré « En attendant bojangles ». J’ai trouvé que c’était un premier roman très réussi, qui ne figurera peut être pas dans le top de la littérature mais qui a du potentiel et fais passer un bon moment. Mais je comprend ta réserve sur les livres à gros succès et l’attente qu’il y a derrière. J’ai essayé de lire « L’amie prodigieuse » pour me faire mon propre avis et les 2 premiers tomes m’ont suffit, j’ai pas spécialement accroché à l’histoire ni aux personnages et n’ai pas compris l’engouement pour cette saga. Actuellement j’ai envie de tester « My absolute darling » qui foisonne sur la blogosphère et j’espère ne pas être déçue…

    En tous cas j’aime beaucoup l’idée de cet article, que je reprendrais peut être 🙂

    Aimé par 1 personne

    • C’est tout à fait ça, autant ne pas perdre notre temps quand tant de bons livres nous attendent 😀

      Je veux bien le croire pour Bojangles mais vraiment, on me l’a survendu jusqu’à plus soif. Peut-être que je l’emprunterais si je le croise au détour d’un rayon de bibliothèque mais je n’irais pas le chercher.
      Pareil pour My Absolute Darling ! Je crois que pour les livres à gros succès, il vaut mieux les lire soit au tout, tout début de leur popularité, quand il n’y a pas saturation d’avis, soit bien plus tard en fait…

      Je lirai ton article avec plaisir si tu as l’inspiration pour l’écrire alors 🙂

      Aimé par 1 personne

  10. Aha, je peux enfin commenter ! 😀

    Tu m’as trop fait rire avec Nietzsche, je ne l’ai pas lu et en ai pas envie. Je confirme qu’on connaît sûrement tous quelqu’un, de près ou de loin, qui a ce genre d’arrogance insupportable. (heureusement pour moi, c’est de loin xD) En plus, j’aime Camus, qui est… considéré par certains comme un moraliste de façon négative. Je suis définitivement une cause perdue. 😀

    Je suis grave déçue d’apprendre les penchants discriminatoires de Lovecraft… J’en lirai peut-être un un jour… pour rager. 😀 (je suis infernale aussi, je te rassure xD)

    Je crois que pour « Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus », ça se passera de commentaire, ce genre de livres me donnent envie de gerber. « After » me rappelle « 50 nuances de Grey » (dont j’ai lu le premier tome) pour le peu que j’en ai entendu parler, je te comprends… Pour Beigbeder, tu m’as fait rire, j’ai aussi cette image de mec imbu de lui-même, mais j’essaierai quand même histoire de voir si le monsieur a au moins des qualités littéraires.

    Tu n’as rien loupé pour « La Vérite sur l’Affaire Harry Québert », les trucs que tu lui reproches, on les retrouve aussi dans celui-là… Par contre, pour « En attendant Bojangles », je suis plus curieuse que toi, et bien que ce ne soit pas ma priorité, je le lirai peut-être un jour.

    En tout cas, bravo pour cet article qui m’aura bien fait rire ! Il faudrait que j’en fasse un un jour, mais j’ai d’autres projets.

    Aimé par 1 personne

    • Camus est donc un vaccin efficace à Nietzsche, parfait ça :p

      Ahah, c’est pas que des penchants pour Lovecraft, sans vouloir te décevoir encore plus, son racisme est réputé pour avoir façonné son oeuvre…

      Quel courage d’avoir été à bout de 50 shades, tu es un exemple pour nous tou·te·s !!
      Si tu te sacrifie aussi pour Beigbeder j’attendrais ton avis avec intérêt…

      Merci beaucoup ♥
      (j’ai lu la fin de ton commentaire avec la voix de Macron… il a donc définitivement ruiné le mot projet…)

      Aimé par 1 personne

      • Ah merde… Carrément façonné son oeuvre ? Je suis encore plus déçue quand même :P. Je connais quelqu’un qui le met sur un piédestal, il va m’entendre x)

        Ahaha, peut-être que je me sacrifierai bien ! Pour 50 shades, vraiment, c’est… Je ne me souviens pas des détails, à part un qui m’avait donné envie de rire et de pleurer à la fois… Bref, ne perds pas ton temps, c’est masochiste xD

        Je suis vraiment désolée ! En parlant de Macron, j’arrêtais pas de dire « Et en même temps », et le gars est connu pour ça maintenant, je suis dégoûtée.

        Aimé par 1 personne

  11. « Sauf que j’ai lu son premier roman, Les Derniers Jours de nos pères, que j’ai trouvé globalement assez mal écrit et beaucoup trop cliché. C’était rempli de mélo, de personnages insupportables, de procédés pour forcer les sentiments très agaçants… »

    N’ouvre jamais L’Affaire Harry Québert alors, parce que tu retrouveras tous ces points dedans. Je suis allée au bout du pavé pour connaître le pourquoi du comment que mes hypothèses se cassaient un peu la gueule à chaque nouveau chapitre et absolument pas pour le style ou la plume de l’auteur. Il n’en a pas vraiment d’ailleurs, c’est encore plus aseptisé qu’un bloc opératoire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s