Be afraid, be very afraid – 6 livres pour préparer Halloween

halloween.png

C’est bientôt Halloween, pour l’occasion quoi de mieux que de se plonger dans l’ambiance avec films, séries et bouquins. J’aime beaucoup cette période où, comme chaque année, je me suis concocte une petite liste de films d’horreur à déguster tout le mois. Ici je reste sur le littéraire, entre nouvelles, comics et classiques de la littérature horrifique. Rassurez-vous, j’ai divisé l’article en une partie plutôt « gentille » et une autre un poil plus terrifiante.  Pas de thème particulier autre que celui de… la peur, sous bien des aspects.
Et si vous voulez plus de conseils, y compris plus grand public (je ne conseille peut-être qu’un seul livre présenté ici aux enfants), j’en poste pendant tout le mois sur mon compte Instagram (à retrouver toute l’année sous le hashtag #halloweenvermoulu).

Lire la suite »

Publicités

Découvrir les Nobel de littérature

nobel_couv_final.png

Peut-être l’avez vous vu passer, depuis quelques mois tourne un challenge visant à découvrir dix auteurs de Nobel avant janvier 2018. Je l’ai découvert sur le blog de La Tournée de Livres et je trouve le principe super, même si je n’y participerai pas. Je sors tout juste d’une année en tant que jurée d’un prix littéraire et si j’ai adoré l’expérience, je ne veux pas m’imposer de lectures pendant au moins quelques temps. Par contre, entre ça et l’annonce récente du prix Nobel de littérature 2017 (je n’ai lu qu’un seul roman de Kazuo Ishiguro pour le moment mais je compte bien y remédier), j’ai trouvé l’occasion parfaite pour reprendre l’idée sans vergogne et vous faire aujourd’hui la liste des dix romans dont les auteurs ont obtenu le Nobel que j’ai préféré d’une part, et que je veux lire en priorité d’autre part. Je me suis donnée une seule règle : pas deux fois le même auteur.
Lire la suite »

3 romans qui revisitent mythes et contes

contes.png

Il était une fois… l’accroche la plus connue du monde.
Les contes bercent l’imaginaire de tous depuis l’enfance, dans un socle commun de morales et de connaissances. C’est bien la raison pour laquelle les réécritures de mythes et légendes ont généralement autant de succès : elles touchent à une partie très profonde de notre inconscient et nous ramènent à l’époque où lire Grimm ou l’Odyssée pouvait être tout autant grisant que terrifiant. Après tout, on  apprend très tôt que la petite sirène se transforme en écume et que non, ce n’est pas juste…
Les contes et légendes sont censés nous apprendre des leçons de vie si ce n’est de morale (ils sont d’ailleurs souvent particulièrement amorales) et leurs réécritures ont quelque chose de fascinant : comment changer ce que l’on connaît tous, sans faire contre-sens ?

Aujourd’hui je vous propose donc trois réécritures : une de contes européens, l’autre d’un mythe grec et le dernier d’une légende indienne.Lire la suite »

Souquez les artimuses ! – Pirateries littéraires

pirates_livres_fantastique
Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl – Gore Verbinski (2003)

Oyez moussaillons !

Aujourd’hui, partons voguer sur frégates et galions aux côtés de compagnons d’infortune fort peu recommandables mais ô combien envoûtants : les corsaires, flibustiers, forbans, boucaniers, brigands et canailles, ruffians et voleurs, bref, les pirates !
Il y a de l’aventure pour tous les goûts, que vous préfériez naviguer les océans accompagnés des plus fameux écumeurs historiques ou côtoyer fantômes, zombies à travers des mers tumultueuses et inconnues.

Alors préparez les bouteilles de rhum (si vous êtes majeur)(avec modération)(mais je suis pas ta mère moussaillon) et rejoignez moi en clandestin dans les cales de fameux trois mats fins comme des oiseaux, hisse et oh !Lire la suite »

3 livres autour de la musique

music.png

Ça y est, c’est l’été ! Le retour des pique niques au parc, des apéros et barbecue, des thés glacés, des soupes froides et grosses salades (et aussi des moustiques, des nuits à 28 degrés, de la crème indice 50 – bon j’avoue, même en hiver je sors pas sans -, des moustiques, de la canicule, des moustiques)…
C’est aussi la fête de la musique et je compte bien en profiter, et vous ? Histoire de marquer le coup même en restant chez soi, je vous propose quelques lectures entre pop, rock et punk, en accompagnant tout ça de musique, bien sûr.
Lire la suite »

3 bandes-dessinées pour la fête des pères

father-day_fairyland.png

C’est aujourd’hui la fête des pères, l’occasion pour moi de vous présenter trois bandes-dessinées sur la paternité !
La couverture de l’article est une photo d’Alysia Abbott et de son père. J’ai déjà parlé de Fairyland ici donc je pouvais difficilement le replacer aussi tôt, mais cette autobiographie retraçant la relation entre l’autrice et son père est parfaite, émouvante, lumineuse et complètement adapté pour le thème.

Avant de passer dans le vif du sujet, petite interrogation. Quand j’ai écrit l’article pour la fête des mères j’ai trouvé une flopée de romans idéalisant la maternité ou présentant des mères monstrueuses, rarement des portraits réalistes d’une « simple » humaine. Je ne suis apparemment pas la seule à avoir tiqué puisqu’on m’a fait exactement la même remarque en commentaire. Dans beaucoup de textes (souvent écrits par des hommes d’ailleurs) la mère est objet du livre et non sujet. C’est une sainte, un monstre, rarement une personne.
Pour les pères eh bien… c’est un différent son de cloche. La majeure partie des livres que je connais sont écrit sur le père en tant que sujet, sa peur d’avoir des enfants, ses failles, ses erreurs, ses réflexions, bref c’est un humain qui a en plus le droit de se tromper. Je n’ai pour l’instant pas trouvé un équivalent à Le livre de ma mère ou La promesse de l’aube sur un auteur qui raconte son père en le sanctifiant presque. L’autre cas de figure c’est la paternité protectrice comme dans La Route de Cormac McCarty qu’on retrouve dans un certain nombre d’œuvres (le jeu vidéo The Last of Us par exemple, ou le récent film Logan) où le père doit protéger l’innocence des attaques extérieures et ouvre petit à petit son âme de grand bourru pour montrer que oui, il a un cœur. Là on est en effet plus dans l’archétype, mais c’est à nouveau l’évolution de l’homme au contact de l’enfant qui est mis en lumière et non pas le ressenti du fils/ de la fille face à la figure paternelle (et le père est bien le sujet de l’histoire).

Alors évidemment c’est une réflexion très empirique puisque je n’ai pas lu tous les livres sur le sujet au monde ! Je pense bien (et j’espère) que ce que j’ai pu constater est dû aux limites de mes connaissances et de la recherche sur les bases de données littéraires comme Babelio donc je fais appel à vous : avez–vous constaté la même chose ?
Lire la suite »

3 livres pour la fête des mères

fete-des-mères.png
Madre, Joaquin Sorolla (1895)

Aujourd’hui c’est la fête des mères et même si ses origines françaises sont peu glorieuses (cc pétain), je me suis dit que c’était tout de même l’occasion de présenter quelques romans sur des relations enfant-maman, en essayant au maximum de ne pas tomber dans cette glorification très chrétienne de la maternité.

Au programme, un roman jeunesse, un texte autobiographique et un manga jôsei.

Lire la suite »

3 romans LGBT+ à découvrir

lgbtq+.png

Le 17 mai, c’est la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Pour l’occasion je vous présente quelques romans dont les personnages principaux appartiennent aux communautés LGBT+. Alors évidemment en trois livres je n’ai pas vocation à être inclusive, c’est pourquoi si vous souhaitez vous sensibiliser mieux sur la question je vous redirige sur la chaîne YouTube de Mx Cordelia et sur le blog Biblioqueer qui présentent énormément d’œuvres très variées !
Ah, et je n’en ai pas parlé ici car je vous bassine déjà assez avec mais si vous ne l’avez pas lue : foncez sur L’Art de la Joie de Goliarda Sapienza, la vie d’une militante antifasciste bisexuelle dans l’Italie du début du XXème.

Au programme : un court roman sur l’adolescence, une autobiographie et une saga familiale.

Lire la suite »

3 romans sur la Seconde Guerre mondiale

8mai.png

Nous sommes le 8 mai, commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe et rappel si besoin est que la haine de l’autre n’a jamais mené à quoi que ce soit de bon.

S’il n’est pas bon de se complaire dans le passé il ne faut pas non plus l’oublier, et je vous propose aujourd’hui trois livres sur le sujet : un classique adapté au cinéma, une autobiographie et un roman de science-fiction. J’ai essayé de choisir des textes que je vois rarement évoqués, mais si vous trouvez inadmissible que votre chouchou manque n’hésitez pas à le faire découvrir en commentaire.

Lire la suite »