3 OVNI de la BD à découvrir

BD_OVNI.png
Michael DeForge, présenté dans l’article, a aussi dessiné cette BD disponible sur Tumblr

Votre tonton ne jure que par Tintin et Milou ? Vous en avez marre d’Astérix et souhaitez dynamiter un peu votre bibliothèque à l’aide de quelques BD particulièrement atypiques ?
Vous voici au bon endroit ; aujourd’hui, je vous présente trois œuvres qui touchent à ce que le Neuvième Art peut produire de plus étrange !

C’est donc un article qui risque de ne pas forcément vous tenter. Que ce soit par la forme ou sur le fond, ces BD sont des anomalies et peuvent donc diviser ; tout le monde ne cherche pas la même chose dans ses lectures, et pour beaucoup c’est le confort d’un univers et d’un dessin familier qui rend l’expérience la plus agréable (ce n’est pas un mal, d’ailleurs).
Avec les anomalies culturelles, il y a en plus le risque que ce soit un peu abscons ou que le seul intérêt de l’œuvre réside dans son côté atypique, rendant la lecture un peu anecdotique ou décevante.

Les trois BD de la sélection sont très différentes dans leur côté OVNI, mais j’ai passé un très bon moment de lectures avec toutes (avec un coup de cœur marqué pour la toute première).
Voici donc : un récit initiatique très touchant sur l’adolescence, servi par un pitch et un dessin plutôt bizarre ; un recueil d’humour débile ; une série brisant totalement le quatrième mur.

J’espère que vous trouverez votre bonheur, que vous serez surpris·e·s, ou les deux !

Lire la suite »

Voyage littéraire en Italie

italie.png

Que vous soyez en vacances ou chez vous alors que tout est fermé (Lyon se transforme en ville fantôme en août, c’est impressionnant), peut-être êtes vous en quête de littérature pour voyager un peu… ou accompagner vos pérégrinations.
Aujourd’hui, je vous emmène donc faire un petit tour en Italie, depuis le sud des Alpes jusqu’aux confins de la Sicile. J’ai essayé de varier les plaisirs : entre thriller, bande-dessinée contemplative, romance ou roman historique, j’espère que vous y trouverez votre bonheur !

Et si vous êtes grand voyageur littéraire et que cette sélection vous laisse sur votre faim, je vous invite à découvrir également mes propositions de livres pour voyager au Portugal !
Lire la suite »

Our Shared Shelf : mes lectures

oursharedshelf

Vous le savez peut-être si vous suivez l’actualité littéraire mondiale, depuis deux ans Emma Watson est aux commandes d’un club de lecture féministe, Our Shared Shelf. Tous les deux mois elle propose un livre, roman ou essai, et lance la discussion sur le compte Goodreads officiel (sur lequel vous pouvez retrouver la liste complète).

J’aime beaucoup Emma Watson : déjà pour son rôle d’Hermione dans Harry Potter (je ne suis pas une fan absolue des films, mais tout de même), surtout pour la personne qu’elle est devenue, son engagement pour la cause féministe et son militantisme. Elle a souvent été critiquée là-dessus, à tort ou à raison et c’est là qu’elle m’a vraiment impressionnée ; au lieu de se fermer à toute critique, elle se renseigne et fait évoluer sa pensée. Par exemple, son féminisme peu inclusif (et très blanc) a souvent été critiqué ; elle est donc allée lire les militantes afroféministes et en propose la lecture dans son club. Elle relaie la parole sans se l’approprier et admet ses failles : franchement, si ça ce n’est pas la classe !

Bref, tout ça m’a motivée à me pencher plus en détail sur les lectures de Our Shared Shelf. Pour le moment j’ai lu six des livres proposés, mais je compte bien découvrir le reste de la liste.Lire la suite »

Jean Doux et le mystère de la disquette molle – Philippe Valette

jean_doux_la_disquette_molle.png

C’est en librairie spécialisée BD que j’ai vu pour la première fois cet album un peu étrange, au titre intriguant et dont le travail éditorial est ultra soigné. Ça ne se voit pas sur la photo, mais l’objet est vraiment très beau, assez épais et avec le titre doré en relief… forcément, ça attire tout de suite l’œil. Je n’ai jamais lu Georges Clooney de l’auteur (j’avais lu quelques planches sur internet sans trouver ça incroyable) mais les avis enthousiastes du libraire ont terminé de me donner envie de découvrir Jean Doux et le mystère de la disquette molle à l’occasion.
Quand la bibliothèque pas loin de chez moi a ouvert ses portes et que je suis allée à l’ouverture, j’ai fait une razzia de nouveautés BD dont… celle-là.

C’est parti pour l’aventure avec Jean Doux et ses acolytes !
Lire la suite »

3 livres autour de la musique

music.png

Ça y est, c’est l’été ! Le retour des pique-niques au parc, des apéros et barbecues, des thés glacés, des soupes froides et grosses salades (et aussi des moustiques, des nuits à 28 degrés, de la crème indice 50 – bon j’avoue, même en hiver je ne sors pas sans -, des moustiques, de la canicule, des moustiques)…
C’est aussi la fête de la musique et je compte bien en profiter, et vous ? Histoire de marquer le coup même en restant chez soi, je vous propose quelques lectures entre pop, rock et punk, en accompagnant tout ça de musique, bien sûr.
Lire la suite »

3 bandes-dessinées pour la fête des pères

father-day_fairyland.png

C’est aujourd’hui la fête des pères, l’occasion pour moi de vous présenter trois bandes-dessinées sur la paternité !
La couverture de l’article est une photo d’Alysia Abbott et de son père. J’ai déjà parlé de Fairyland ici donc je pouvais difficilement le replacer aussi tôt, mais cette autobiographie retraçant la relation entre l’autrice et son père est parfaite, émouvante, lumineuse et complètement adaptée pour le thème.

Avant de passer dans le vif du sujet, petite interrogation. Quand j’ai écrit l’article pour la fête des mères j’ai trouvé une flopée de romans idéalisant la maternité ou présentant des mères monstrueuses, rarement des portraits réalistes d’une « simple » humaine. Je ne suis apparemment pas la seule à avoir tiqué puisqu’on m’a fait exactement la même remarque en commentaire. Dans beaucoup de textes (souvent écrits par des hommes d’ailleurs) la mère est objet du livre et non sujet. C’est une sainte, un monstre, rarement une personne.
Pour les pères eh bien… c’est un différent son de cloche. La majeure partie des livres que je connais sont écrits sur le père en tant que sujet, sa peur d’avoir des enfants, ses failles, ses erreurs, ses réflexions, bref, c’est un humain qui a en plus le droit de se tromper. Je n’ai pour l’instant pas trouvé un équivalent à Le livre de ma mère ou La promesse de l’aube sur un auteur qui raconte son père en le sanctifiant presque. L’autre cas de figure est la paternité protectrice, comme dans La Route de Cormac McCarty, qu’on retrouve dans un pas mal d’œuvres (le jeu vidéo The Last of Us par exemple, ou le récent film Logan) où le père doit protéger l’enfant innocent des attaques extérieures et ouvre petit à petit son âme de grand bourru pour montrer que oui, il a un cœur. Là, on est en effet plus dans l’archétype, mais c’est à nouveau l’évolution de l’homme au contact de l’enfant qui est mis en lumière et non pas le ressenti du fils/ de la fille face à la figure paternelle (et le père est bien le sujet de l’histoire).

Alors évidemment c’est une réflexion très empirique puisque je n’ai pas lu tous les livres sur le sujet ! Je pense bien (et j’espère) que ce que j’ai pu constater est dû aux limites de mes connaissances et de la recherche sur les bases de données littéraires comme Babelio donc je fais appel à vous : avez-vous constaté la même chose ?
Lire la suite »

Partie de Chasse – Pierre Christin et Enki Bilal

partie-de-chasse.png

On se retrouve aujourd’hui autour d’une bande-dessinée franco-belge parue en 1983 et créée par deux monuments du 9e art : Philippe Christin au scénario, un des réalisateurs de la série de science-fiction Valérian, et Enki Bilal au dessin, illustrateur exposé au Louvre en 2013 qui prouve à lui seul à quel point les mondes de l’art officiel et de la « pop-culture » sont proches.

Le souci quand on découvre ces œuvres déjà passées à postérité, c’est que les attentes sont forcément plus élevées qu’en temps habituel. J’aime la BD mais je connais finalement assez peu le monde des classiques indépendants et un peu alternatifs, alors que la bibliothèque familiale en est remplie (mon père, ce fan de Métal Hurlant et de Tardi). J’ai profité d’un weekend chez mes parents pour découvrir Partie de Chasse sans rien savoir de l’histoire.
Est-ce que cette BD a été à la hauteur de sa réputation ?
Vous le découvrirez dans les prochains paragraphes *roulements de tambour*.
Lire la suite »

Le rapport de Brodeck – Manu Larcenet

rapport_de_brodeck_1.png

J’ai connu Larcenet il y a quelques années grâce à mon copain, dont c’est l’auteur préféré. J’ai donc suivi une session de rattrapage intensive de son œuvre, ultra riche et hétérogène, qui va de l’autobiographie semi-humoristique dans le Combat Ordinaire à son travail d’illustrateur pour Le journal d’un corps de Daniel Pennac. C’est quand il expérimente le plus de choses avec son dessin que je l’apprécie le plus, comme dans Blast qui m’a complètement soufflée. Le Rapport de Brodeck est sa dernière série en date et je préviens, ça fait mal.
Lire la suite »