Miscellanées #14

Wouhou, plein de sorties culturelles à signaler depuis juin dernier !
Je garde donc les films, séries et autres découvertes faites depuis plus de deux mois en réserve pour vous en parler cet automne (vivement l’automne) : aujourd’hui, je vous parle d’un concert, d’une pièce de théâtre, des studios Harry Potter et d’une exposition lyonnaise aux frontières du surnaturel.

Concert – Seu Jorge

seujorge.png

Je parlais brièvement de Seu Jorge en mars, eh bien en juillet j’ai pu le voir sur scène, aux nuits de Fourvière, pour un concert de toute beauté !
Le chanteur était accompagné par l’orchestre national de Lyon, donnant un côté encore plus majestueux à ses chansons… même si j’avoue que j’aimais déjà beaucoup la simplicité de la guitare et sa belle voix. C’était très beau avec l’orchestre, mais c’était déjà très beau à la base et le concert ne m’aurait pas déplu sans accompagnement !
Seu Jorge semble en plus adorable, il a raconté plein de petites anecdotes, entre deux chansons, sur sa vie, le tournage de La vie Aquatique et la façon dont on lui a proposé de faire ces reprises et d’apparaître dans le film (le mec a côtoyé de près Cate fucking Blanchett, Bill Murray, Owen Wilson…. je suis peut-être un peu jalouse). Il a fait un très bel hommage à David Bowie et certains instants de concerts étaient vraiment magiques. Le public était en plus survolté, la communauté brésilienne de Lyon étant venue accompagnée de moult drapeaux, et les coussins ont volé avec entrain avant le rappel (pour les non-lyonnais, apprenez que le lancer de coussin en fin de spectacle à Fourvière est une tradition locale).
Bref, un concert pile comme je le voulais, plein de joie et de symbiose cosmique musicale ♥

Seu Jorge & l’Orchestre National de Lyon
Vu aux Nuits de FourvièreLire la suite »

Publicités

Miscellanées #13

Voici aujourd’hui une pause dans les sujets littéraires pour parler de tout, sauf de livres. Je vais même uniquement parler culture aujourd’hui, avec mes découvertes théâtre, séries et films des deux derniers mois ! 

Théâtre – Les Chatouilles

chatouilles.png

Je n’étais pas allée au théâtre depuis l’an dernier, au festival d’Avignon : autant je suis toujours très heureuse d’avoir quitté Paris, autant les opportunités de voir des pièces de théâtre se sont considérablement amoindries depuis. Durant mes études, j’ai pu faire régulièrement des découvertes au hasard (et pas cher), n’ayant que l’embarras du choix : Alexis Michalik, Audrey Vernon, la Comédie-Française… bref, j’étais contentée. Depuis, je me dis sans cesse que je devrais regarder la programmation lyonnaise pour retourner enfin au théâtre, et c’est donc en toute logique que j’ai assisté à ma première pièce depuis l’été dernier à Rodez, en Aveyron.

Comme d’habitude avec le théâtre j’y suis allée sans rien savoir, et quelle claque ! Les Chatouilles est un spectacle seul en scène d’Andréa Bescond, ancienne danseuse racontant les viols dont elle a été victime lorsqu’elle était petite fille. Le sujet est donc très (très) dur, l’autobiographie mêle danse, introspection et humour parfois très grinçant. L’actrice est parfaite et a terminé la représentation avec un rappel bienvenu de sensibilisation sur les violences pédophiles, la pièce est bien écrite, touchante et même drôle, le spectacle passe très vite.
Si j’avais un léger bémol à abordé, ce serait sur certaines scènes que j’ai trouvé à la fois un peu longues et incomplètes : les scènes concernant sa prof de danse, qui a manifestement tenu un rôle important dans sa vie, sont surtout montrées sous un angle humoristique où la petite fille est un personnage secondaire (voire figurant). J’aurais aimé en savoir plus sur leur relation et voir moins de blagues sur les élèves du cours de danse.
Mais c’était si poignant que c’est vraiment chipoter, et je vous conseille vivement de voir cette pièce si l’occasion se présente ! À noter d’ailleurs qu’un film adapté de cette pièce sortira en septembre prochain au cinéma.

Les Chatouilles ou la danse de la colère
Andréa Bescond
Vu à la Baleine, à RodezLire la suite »

Miscellanées #12

Voici une douzième édition des Miscellanées un peu tardive (j’ai honteusement zappé celle du mois dernier par manque de motivation) !
Je pense d’ailleurs rester sur ce rythme moins fréquent : j’ai parfois l’impression que les Miscellanées phagocytent mes autres articles (avec C’est le 1er, ça fait tout de même deux articles mensuels, ce qui est beaucoup quand j’en écrit en moyenne un par semaine… et je préfère nettement garder le bilan littéraire) ! Je parlerai également de moins de sujets différents à chaque fois, pour les présenter plus longuement. On verra à la longue ce qui convient le mieux, mais en partageant mes découvertes non-littéraires une fois tous les deux ou trois mois, je devrais écrire des articles plus complets, plus longs et avec plus grand plaisir.
J’espère que cela vous plaira, n’hésitez pas à partager vos avis et suggestions 🙂

Musique

musique.png

La meilleure nouvelle musicale des derniers mois, c’est le retour de Janelle Monáe avec deux singles annonçant son futur album. J’adore cette artiste depuis l’été 2010, quand un ami m’a fait découvrir le clip de Cold War : amour instantané pour cette chanson et son deuxième album, The ArchAndroid, qui figure encore aujourd’hui parmi mes préférés. Le reste de son œuvre me plaît tout autant ; Janelle a un talent fou pour mélanger R&B, hip-hop, funk, rock, rap… Et arrive à être en plus une actrice talentueuse.
Pour la découvrir, n’hésitez pas à vous pencher sur ses clips (racontant des histoires un peu folles sur fond de SF et cyber-punk) mais aussi sur son passage au Grand Journal il y a quelques années (je le regarde encore régulièrement, c’est un condensé de bonne humeur).
Bref, tout ça pour revenir à son actualité : Make Me Feel est un hymne à la bisexualité qui rend hommage à Prince, Django Jane un morceau de rap aux paroles vraiiiment cool, engagées et référencées. Vivement le 27 avril et la sortie de l’album complet !Lire la suite »

Miscellanées #11

Dernières découvertes de 2017, premières de 2018.
Cette année, ma seule résolution culturelle est de regarder plus de films. J’étais très cinéphile du collège jusqu’au milieu de mes études supérieures et petit à petit j’ai perdu l’habitude d’aller au cinéma, de guetter les nouveautés ou juste de lancer un film chez moi au profit des séries, qui constituent la majeure partie de mes découvertes.
Je trouve ça un peu dommage puisque j’aime toujours le cinéma ; c’est dommage de ne plus découvrir grand chose simplement par flemme ! En 2018, je me motive et j’essaye de regarder un ou deux films par semaine au minimum.

En attendant, voici les découvertes non-littéraires du mois !

Strasbourg

strasbourg.jpg

J’ai passé deux jours à Strasbourg juste avant Noël (very cliché), ville que je ne connaissais absolument pas. Tout le monde me l’avait dit et j’ai pu le constater, Strasbourg est une très jolie ville pleine de charme. Son centre-ville fait presque « faux », maison de poupée géante tant c’est joli et propre !
Il a fait aussi sacrément froid et pluvieux, mais pas un signe de la neige que j’attendais tant (rien n’est tombé à Lyon – jalousie envers le reste de la France – donc je comptais sur Strasbourg pour m’apporter ma dose de poudre blanche).

À Strasbourg j’ai donc fait la touriste et cumulé les activités clichées : manger une flammekueche (à la grenade, au Troquet des Kneckles que je vous conseille pour le lieu autant que la cuisine), fait un tour de navette fluviale en remontant jusqu’aux institutions européennes, fait un tour au marché de Noël et visité la cathédrale.
J’ai également mangé dans une adresse conseillée par une amie et que je vous conseille donc à mon tour : Bistrot et Chocolat, une brasserie à la délicieuse cuisine végétarienne qui officie également comme salon à chocolat. La carte des chocolats chauds est la plus fournie que j’ai jamais vue (concept de génie) et je me suis laissé tenter par une dégustation de chocolats chauds avec trois petites tasses : chocolat blanc, au lait et noir, à prendre dans l’ordre. Une super découverte !

Et puis bien sûr, je me suis laissé perdre dans les ruelles à vagabonder plus ou moins au hasard, parce que c’est tout de même une super méthode pour découvrir une ville.Lire la suite »

Jolies Choses #9

Je n’ai jamais vraiment aimé le mois de novembre, qui perd les couleurs orangées d’octobre mais n’est pas encore dans les festivités de Noël. Il fait froid, les jours raccourcissent, tout le monde semble fatigué ou malade et on a plus envie de rester tranquillement chez soi que de mettre le nez dehors. Heureusement, on peut toujours compter sur le réconfort d’un bon film ou d’un après-midi entre amies à discuter jusqu’à la tombée du jour ou la fermeture des cafés.
Ça m’a permis de faire quelques belles découvertes ces dernières semaines, qui j’espère vous inspireront quelques idées !

Kaova Café

café_kaova_lyon

Je commence avec un café-salon de thé dont la petite particularité est de torréfier son café soi-même ! L’amie qui m’accompagnait m’a dit qu’il était délicieux, mais je ne suis pas vraiment amatrice donc je ne peux que la croire sur parole (même si je tenterai bien leur cappuccino un jour). Leurs thés viennent quant à eux de la boutique de thé lyonnaise Cha Yuan et sont, en tout cas, délicieux, tout comme leurs pâtisseries maisons originales et succulentes (le dôme pomme vanille est au top). Les prix sont en plus très accessibles (6 euros pour une formule goûter avec boisson chaude et pâtisserie par exemple) et je tenterai certainement d’y aller certains midis, puisque le café est à deux pas de ma fac.

Kaova Café
3 rue Jangot, 69007 Lyon
Ouvert du mardi au samedi de 9h à 18h, le dimanche jusqu’à 16h

Lire la suite »

Jolies Choses #8

Nous voici en octobre, l’un des plus jolis mois de l’année (avec décembre, évidemment). J’aurai cru pouvoir vous présenter un ou deux films d’horreur cette fois-ci, mais pas de coup de cœur pour ceux que j’ai vu récemment donc tant pis (la nouvelle adaptation de Ça est sympathique mais bien trop classique à mon goût).
Voici donc mes découvertes non-littéraires du mois (qui ne font pas peur) !

Le Parc de la Tête d’Or

parc_tete_d_or_automne.png

J’aurais pu dire tout simplement « l’Automne » puisque je suis sacrément heureuse de revoir les couleurs orangées de la saison ! Fini les vagues de chaleur qui empêchent de dormir, mais l’hiver est encore loin et l’on peut encore profiter des robes et vestes légères : l’idéal. Si vous connaissez un peu Lyon, vous appréciez certainement l’immense Parc de la Tête d’Or à deux pas du centre-ville… et en automne il est absolument magnifique. Les couleurs, l’ambiance, les petits chiens (ça c’est à chaque saison, certes), c’est le moment très court et presque magique où les feuilles sont encore accrochées à leurs arbres en les parant de couleurs chatoyantes.
J’ai donc pu en profiter pour prendre une des délicieuses gaufres de la gaufrerie sur la place du manège (que je conseille à 100 % – les gaufres, pas le manège -, le prix est correct et la pâte à tartinée maison absolument délicieuse) et me poser pendant plusieurs heures à discuter sur l’herbe avec une copine, avant que les températures ne le permettent plus !

Lire la suite »

Jolies Choses #7

Voici mi-septembre arriver et avec lui les derniers jours de l’été ! Comme d’habitude, je vous propose aujourd’hui de découvrir mes derniers coups de cœur non-littéraires.
Il n’y en a pas beaucoup ce mois-ci puisque j’ai passé environ deux semaines à ne pas bouger beaucoup de mon appartement pour cause de dents de sagesse enlevées (j’en parlais dans mon bilan mensuel), et le temps d’être complètement rétablie du premier côté, j’ai enchaîné de suite avec le second ! J’en ai donc profité pour faire un marathon de films et de séries tout en me faisant chouchouter donc je suis bien loin d’être à plaindre, mais j’ai franchement hâte de pouvoir à nouveau retourner à mes activités normales (le sport commence sérieusement à me manquer).

S-Town

s_town.png

J’écoutais beaucoup de podcasts, émissions radios et séries audio quand j’étais au collège, quand tout le monde ou presque écoutait Le Donjon de Naheulbeuk et compagnie (j’étais pour ma part très fan de Reflets d’Acides), mais je n’étais jamais retourné à ce type d’écoute depuis. Depuis quelque temps les podcasts reviennent peu à peu à la mode, avec de nombreuses émissions encensées de-ci de-là, sans que je ne parvienne vraiment à me motiver à essayer les plus connues. C’est cette vidéo de Buffy Mars qui m’a convaincue de donner sa chance à S-Town car ce qu’elle en dit m’intriguait beaucoup, et je ne regrette pas : c’est passionnant !
Sans en dévoiler trop, sachez que tout commence quand un habitant d’une petite ville au fin fond de l’Alabama appelle le journaliste pour lui expliquer qu’un meurtre a eu lieu dans sa ville : tout le monde le sait, tout le monde connaît le coupable, mais personne n’en parle et ne fait rien alors que le meurtrier se pavane sans se cacher.
L’intrigue part dans un chemin complètement inattendu et nous transporte un peu où il le veut : tout est vrai puisque c’est du journalisme d’investigation, mais les rebondissements sont parfois assez fous. Attention, certains sujets abordés sont très durs et ce n’est pas vraiment du divertissement au sens propre du terme, mais la découverte de l’ambiance très particulière de cette ville de redneck est assez fascinante.
Je précise également tout de suite que c’est en anglais : il y a une transcription disponible à chaque épisode (et très utile, parce que quand ce sont des conversations téléphoniques et que l’interlocuteur a un accent à couper au couteau je n’aurai rien compris sans) mais si vous ne vous sentez pas un minimum à l’aise avec la langue, passez votre chemin.
Brian Reed, le journaliste, a fait d’autres podcast dont les mérites sont régulièrement vantés et que je compte bien découvrir plus tard !

S-Town
7 épisodes d’environ une heure disponibles gratuitement ici

Lire la suite »

Jolies Choses #6

Nous sommes déjà à la mi-août et voici mes découvertes du mois, principalement axées séries !

Casa Jaguar

casa_jaguar

Une adresse lyonnaise pas donnée mais franchement sympa au menu proposant cocktails et plats d’Amérique latine comme les ceviches. Je l’ai découverte en passant devant complètement au hasard et le décor m’a tout de suite attiré : c’est très joli. Les prix étant un peu trop élevés, j’ai laissé l’idée de côté et y suis retournée le jour où j’ai trouvé une bonne excuse pour en profiter.
Les cocktails sont sympas mais bien chargés en alcool (il y a aussi des cocktails sans alcool qui avait l’air fort sympathique et moitié moins chers), le service est très avenant et pas prise de tête, les plats sont plutôt copieux. Nous avons partagé à deux un accompagnement et un plat principal et ça suffisait largement ; à moins d’avoir une grosse faim, je pense qu’il est tout à fait possible de se contenter d’un accompagnement en tant que plat principal, surtout en été où l’appétit se fait plus léger. C’était délicieux mais attention, certains plats sont assez corsés (heureusement, il y en a aussi des tout doux, du sucré salé…).
Bref, c’est une adresse sympathique dans un cadre très agréable, et les prix ne sont pas abusif (le quartier est assez cher en général).
La prochaine fois que j’ai quelque chose à fêter, je sais où aller !

Casa Jaguar
157 rue Cuvier, 69006 Lyon
Ouvert du mardi au samedi de 18h30 à 1h00
Cocktails autour de 10 euros, plats autour de 15 euros, accompagnement de 7 euros.

Lire la suite »

Jolies Choses #5

Nous sommes à la moitié de juillet et j’ai l’impression de ne pas m’être posée cinq minutes depuis le début du mois. Très sympa pour faire des découvertes, un peu moins pour prendre le temps de les coucher par écrit !
Bref, entre deux voyages (rien de bien exotique ni très loin de mon périmètre lyonnais) voici mes coups de cœur non-littéraires depuis mi-juin.

Diploid

diploid

Comme d’habitude, un coffee-shop lyonnais !
Situé à deux pas de l’Hôtel de Ville et de l’Opéra, ce lieu ultra joli permet de prendre son petit-déjeuner (j’ai testé les pancakes et mama mia qu’ils sont bons), son déjeuner (le plat du jour est ultra copieux et délicieux) ou de se poser pour un café, un thé ou une pâtisserie. Les prix sont un poil élevés mais les assiettes sont bien fournies et c’est de toute manière compliqué de trouver un meilleur rapport qualité-prix dans le quartier.
Le café est grand et son atout est sans hésiter sa petite cour intérieure très agréable et ombragée. Le service est en plus adorable, bref, une bonne surprise que je retiens !

Diploid
18 Rue de la Platière, 69001 Lyon
Ouvert tous les jours du matin à 19h
Compter entre 8 et 11 euros pour une formule petit déjeuner, entre 12,50 et 15,50 euros pour un menu à midi
Lire la suite »

Jolies Choses #4

Comme tous les mois maintenant je vous présente mes découvertes non-littéraires, culturelles ou non, sans fil directeur. J’ai fait beaucoup de découvertes ces derniers temps et j’ai dû me contenir car cet article commençait à devenir beaucoup trop long !
Côté série, je me suis tâtée à vous parler tout de suite de The Handmaid’s Tale, l’adaptation de la Servante Écarlate de Margaret Atwood. Finalement je pense plutôt relire le roman et faire un article plus approfondi de l’œuvre littéraire et télévisuelle. En tout cas, à quelques épisodes de la fin, mon avis est dans l’ensemble très positif, n’hésitez pas à vous lancer (attention tout de même, c’est très violent).
Sur ce, passons aux choses sérieuses !

Exposition « Bande dessinée, l’Art Invisible »

art_invisible.png

J’ai profité de la Nuit des Musées le vingt mai dernier pour aller au Musée de l’Imprimerie et de la Communication Graphique, que je visitais pour la première fois. La collection permanente est très sympa mais j’avoue que j’y allais principalement pour l’exposition temporaire sur la BD à travers l’œuvre l’Art Invisible de Scott McCloud. Si vous ne connaissez pas, sachez que c’est un essai sur la bande dessinée sous forme de… bande dessinée, sorti en 1993, qui passe en revue les origines de la BD, sa définition et ses techniques.
Je l’avais lu il y a quelques années et c’est passionnant, donc autant dire que j’étais impatiente de découvrir l’exposition lyonnaise. Celle-ci reprend littéralement les pages de l’essai en l’illustrant copieusement par énormément d’œuvres du 9e Art. Les références sont pertinentes et variées, et même si je n’ai pas appris grand chose de plus par rapport à ma lecture de l’essai j’ai passé un excellent moment.

Si vous n’avez pas lu l’Art Invisible, l’exposition a de fortes chances de vous passionner et de vous faire réaliser beaucoup de choses sur la bande dessinée !
Si vous l’avez lu elle vaudra le coup également mais vous y passerez peut-être moins de temps.

Exposition « Bande Dessinée, l’Art Invisible »
Du 14 avril au 20 septembre
Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique
13 rue de la Poulaillerie
69002 LyonLire la suite »