Autour du monde, elles écrivent – Bilan de l’automne

automne.png

Autour du monde, elles écrivent
1. Présentation du défi
2. Bilan de l’été
3. Bilan de l’automne

Noël arrive bientôt, et avec lui le début de l’hiver et de la troisième étape du défi Autour du monde, elles écrivent. Tout est expliqué plus en détail dans l’article de présentation, mais je rappelle toutefois que c’est une chouette idée d’Éléonore B. et d’Une vie, des livres.
Aujourd’hui, c’est parti pour le bilan de mes lectures d’automne !

Pour cette deuxième étape du voyage à la rencontre des écrivaines du monde entier, j’ai visité l’Europe continentale et l’Amérique du Sud : cap sur le Chili, la France, la Hongrie, la Biélorussie et le Mexique !
Comme cet été, j’ai fait de sacrées découvertes, et j’ai surtout réussi à enfin découvrir vraiment le réalisme magique, un genre qui me laissait de glace à mon plus grand désarroi (pourquoi tout le monde aime Cent ans de solitude sauf moi ? drame de ma vie). Alors que je n’avais prévu qu’une seule lecture d’Amérique du Sud, une deuxième est donc venue s’y greffer dans la foulée de mon enthousiasme pour la première.
Côté Europe continentale, j’étais en terrain beaucoup plus familier, et j’ai surtout lu des livres qui me tentaient depuis longtemps ; pas de surprise sur le vieux continent.

Lire la suite »

Publicités

6 romans se déroulant en 14-18

putain_de_guerre.png
Jacques Tardi – Putain de guerre !

Ce mois-ci, c’est le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale.
Et plutôt que de célébrer les collaborateurs du régime nazi, pourquoi ne pas plutôt faire le travail de mémoire grâce à la littérature ? Si les romans se passant durant la Seconde Guerre mondiale sont nombreux et sont souvent conseillés, sur les blogs et ailleurs (ce blog ne faisant pas exception), la Grande Guerre a tendance à être un peu oubliée. Aujourd’hui, je vais donc essayer de vous proposer une sélection pour tous les goûts : des livres jeunesse, des classiques, des nouvelles, et même un peu de science-fiction.
J’ai par contre remarqué après coup que tous ces romans sont écrits par des hommes et qu’il y a une seule héroïne féminine : je ne connais pas de texte d’autrice portant sur la Grande Guerre et c’est bien dommage. Si vous pouvez remédier à mes lacunes, je vous en serai éternellement reconnaissante !Lire la suite »

All of them witches – 9 livres pour Halloween

witches_grasset.png
Trois femmes et trois loups – Eugène Grasset (1892)

Halloween approche, enfin 🎃
L’an dernier, je vous avais concocté une petite sélection sans thème particulier en guise d’introduction (oui, j’ai déjà une liste d’idées pour Halloween qui devrait couvrir au minimum les cinq prochaines années)(j’aime beaucoup Halloween).
Cette fois-ci, sortez vos chaudrons et vos bouquets de sauge, préparez vos balais et envoûtez vos chapeaux : je vous propose de passer Samhain en l’excellente compagnie des sorcières !

Cela tombe en plus très bien puisque ces temps-ci (le phénomène s’amorce depuis quelques années déjà) il y a un véritable retour en force de la figure de la sorcière. Que ce soit dans ses interprétations féministes ou dans ses aspects les plus mystiques, cet engouement n’est pas pour me déplaire. Après tout, cela fait vingt ans que la sorcellerie me fascine (un certain Harry Potter n’est pas étranger à cet intérêt) et avoir autant de matière à disposition, ce n’est que du bonus.
Sur ce, voici une petite sélection de neuf œuvres pour vous mettre dans une ambiance de sorcellerie plus ou moins accommodante, selon vos envies pour Halloween.
Bonne lecture !

Suspiria – Goblin ♫
Lire la suite »

Autour du monde, elles écrivent – Bilan de l’été

autour_du_monde_été.png

Autour du monde, elles écrivent
1. Présentation du défi
2. Bilan de l’été
3. Bilan de l’automne

L’Automne arrive enfin, et avec lui la fin de la première partie du défi littéraire Autour du monde, elles écrivent ! Vous pouvez retrouver la présentation du challenge et de ma liste de lectures dans l’article de présentation du défi, et rappelons également qu’il nous vient d’Éléonore B. et d’Une vie, des livres : merci à elles pour la création du concept.

Pour la première étape de ce voyage à la rencontre des écrivaines du monde entier, j’ai fait escale dans quelques pays d’Afrique et du Moyen-Orient : le Nigeria, le Sénégal, l’Afrique du Sud, la Turquie et le Liban !
J’ai pu lire quasiment tout ce que j’avais prévu (à l’exception de Lire Lolita à Téhéran que je n’ai pas réussi à récupérer à la bibliothèque) et je n’ai eu que des bonnes surprises, lectures intéressantes ou petits coup de cœur.

Comme je le pensais en « m’engageant » dans le défi, il ne met aucune pression et j’ai pris plaisir à le tenir, sans jamais me sentir forcée à lire. Cinq lectures semi-imposées sur un trimestre c’est tout à fait raisonnable, d’autant que je lis de toute manière beaucoup de littérature étrangère. En fait, ça m’a juste donné le coup de pouce nécessaire pour me motiver à aller enfin chercher à la bibliothèque des romans que je voulais lire depuis longtemps.

Sur ce, passons à mes lectures !

Lire la suite »

La Massaia – Paola Masino

la_massaia_paola_masino.png

Ça alors, c’est la première fois que je lis et chronique un roman de la rentrée littéraire !
Et ce miracle est dû aux éditions de la Martinière, qui ont eu la bonté de m’envoyer ce roman italien le mois dernier (‘fin c’est pas complètement désintéressé non plus hein, je me doute bien que ça fait partie de leur promo)(même si, je préfère le préciser : je n’ai eu aucune obligation d’écrire un article ou de faire une publication Instagram, et je raconte ici exactement ce que je veux).

Plus je tiens ce blog, plus je suis au courant de l’actualité littéraire, alors même que je ne m’y étais jamais intéressée auparavant. Cette année, j’attends même de pied ferme Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris (une BD qui semble incroyable et que mon libraire essaye déjà de me vendre), En nous beaucoup d’hommes respirent, une autobiographie de Marie-Aude Murail (mon écrivaine favorite quand j’étais enfant) et Sorcières de Mona Chollet (on peut me vendre n’importe quoi parlant de sorcières).
Pour moi, le gros point noir des parutions annuelles, c’est que les romans sont en grand format ; mettre vingt euros dans un livre de 300 pages, c’est un non catégorique.

C’est pourquoi je n’aurais pas acheté La Massaia de moi-même à sa parution mais (et le mais est très important) il aurait tout de même directement atterri dans ma liste d’envies, en attendant sa sortie en poche. Pourquoi ça ? Eh bien parce que c’est un classique féministe de la littérature italienne, paru en 1946 mais traduit en France pour la première fois. J’ai eu comme des réminiscences de l’Art de la Joie (mais c’est parce que je suis monomaniaque) quand on me l’a proposé, et c’est bien pour ça que je l’ai accepté ; je n’accepte les services de presse que lorsque je les aurais lus par moi-même.

Après cette parenthèse sur la rentrée littéraire et les réceptions presse, passons au vif du sujet : La Massaia, c’est bien ?

Lire la suite »

Voyage littéraire en Italie

italie.png

Que vous soyez en vacances ou chez vous alors que tout est fermé (Lyon se transforme en ville fantôme en août, c’est impressionnant), peut-être êtes vous en quête de littérature pour voyager un peu… ou accompagner vos pérégrinations.
Aujourd’hui, je vous emmène donc faire un petit tour en Italie, depuis le sud des Alpes jusqu’aux confins de la Sicile. J’ai essayé de varier les plaisirs : entre thriller, bande-dessinée contemplative, romance ou roman historique, j’espère que vous y trouverez votre bonheur !

Et si vous êtes grand voyageur littéraire et que cette sélection vous laisse sur votre faim, je vous invite à découvrir également mes propositions de livres pour voyager au Portugal !
Lire la suite »

Autour du monde, elles écrivent

autour-du_monde.png

Autour du monde, elles écrivent
1. Présentation du défi
2. Bilan de l’été
3. Bilan de l’automne

Voilà l’été !
L’occasion rêvée pour rester enfermée dans le noir jusqu’à septembre en s’aspergeant d’eau thermale toutes les trois minutes, pour maudire les moustiques et pour enchaîner bouquin sur bouquin.
Si, comme moi, vous n’avez aucun voyage sur une île paradisiaque prévu durant les mois de grosse chaleur, voici le challenge parfait. Et si vous partez mais que vous ne savez pas trop quoi glisser dans votre valise, voici de quoi vous donner un peu d’inspiration.

Ce défi littéraire a été organisé par Éléonore B. et Une vie, des livres, un grand merci à elles pour cette chouette idée qui permet de partir à la découverte d’autrices du monde entier !
Le principe est simple : à chaque saison, partons à la découverte d’écrivaines d’une ou plusieurs régions du monde. En plus de ça, le challenge propose de lire des classiques, autobiographies ou récits de voyage également écrits par des femmes.
Un beau programme dont le contenu est très libre et malléable : il n’y aucune date limite pour le commencer ni le finir et c’est vraiment ce qui m’a motivée à m’y lancer (les défis trop rigides j’ai déjà donné, et c’est souvent plus de stress que de plaisir).
Je ne sais pas quand je compléterais le challenge, mais j’ai bien envie de tenter le coup et de vous faire un petit bilan sur le blog de mon avancée de temps à autre ! (J’en parlerais probablement un peu plus sur Instagram, où j’écris – quand j’y pense – des avis un peu plus succins de mes lectures qu’ici.)

Lire la suite »

Un jour tu me reviendras – Lisa Kleypas

harlequin.png

Ou : Elle lit un roman Aventure & Passion, la suite va vous étonner.

Voici aujourd’hui un article un peu particulier puisque je l’ai écrit en même temps que j’ai lu le roman. Ce sont donc des impressions et découvertes complètement à chaud !
Ça faisait un bout de temps que je voulais tenter l’expérience, de préférence avec un genre que je ne lis pas. C’est chose faite avec ce superbe représentant de la romance : Un jour tu me reviendras de Lisa Kleypas. Pour cette courageuse investigation journalistique, je remercie ma mère, qui a fait le tri des bouquins les plus niais de sa bibliothèque et m’a gentiment offert celui-ci.

Disclaimer : je n’ai rien contre la romance en général, pas même contre ses représentants les plus kitsch. La romance est un genre comme les autres, contenant des perles engagées ou pas, drôles ou pas, émouvantes ou pas… et ses petites merdouilles mal écrites.
Si j’ai choisi de lire celui-ci en particulier, c’est que je trouve sa couverture formidable et son résumé vraiment drôle. Ma mère l’ayant trouvé très mauvais, je me suis dit que ça serait mon plaisir coupable de mauvais livre, un truc que j’aime faire de temps en temps avec tous les genres. Je ne suis pas maso et je ne m’inflige rien du tout ; un peu à la manière des téléfilms de noël bien niaiseux en décembre, je m’attends à passer un bon moment en le lisant. (Et un de ces quatre, j’irai lire de la vraie bonne romance !)

Lire la suite »

L’horoscope littéraire 🔮

astrology.png

Approchez approchez, aujourd’hui sera plus occulte que d’habitude puisque ce sont les astres qui vous proposeront votre lecture idéale (rien que ça).
Peut-être l’avez-vous remarqué, mais les dernières années ont vu renaître un regain d’intérêt pour l’astrologie et, plus généralement, pour l’ésotérisme. Si mon côté cartésien est trop prononcé pour que j’y croie vraiment, il n’empêche que ces univers plus mystiques m’ont toujours intriguée, ne serait-ce que pour l’esthétique qui les entourent. Ma mère ayant en plus toujours eu des livres d’analyse de thèmes astraux et compagnie, je dois avouer que j’en garde un intérêt pas forcément avoué mais bien présent.
Ce qui m’amène donc au sujet du jour : les livres du zodiaque. Que vous soyez Taureau ou Gémeaux, vous trouverez un roman fait pile-poil pour votre personnalité telle qu’elle est censée être.
Si ça marche je suis une astrologue confirmée ; si ça ne marche pas, c’est évidemment à cause de votre ascendant ou de votre lune en Cancer !

Lire la suite »

Jérusalem – Alan Moore

jerusalem.png

FI-NI.
Après environ trois mois de lecture et quelques mille-deux-cents pages format Bible englouties, je ne suis pas mécontente de pouvoir enfin ranger Jérusalem sur son étagère. Le voyage fut long et semé d’embûches mais je pense pouvoir dire qu’il valait le coup, ne serait-ce que pour la magnifique édition de chez Inculte et sa couverture fascinante (même si un peu salissante – l’avoir laissée traîner trois mois sur ma table basse n’a pas dû aider -).
Je prends rarement autant de temps pour terminer un roman mais c’était ici nécessaire. Alors, bilan de l’expérience ?

Mais de quoi ça parle ?

Jérusalem, c’est le récit monde de vies s’imbriquant autour d’une ville ouvrière d’Angleterre, Northampton, où Alan Moore a toujours vécu.

Je suis mort quand j’étais tout petit. Ce qui fée que personne me tendait.

Lire la suite »