6 romans se déroulant en 14-18

putain_de_guerre.png
Jacques Tardi – Putain de guerre !

Ce mois-ci, c’est le centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale.
Et plutôt que de célébrer les collaborateurs du régime nazi, pourquoi ne pas plutôt faire le travail de mémoire grâce à la littérature ? Si les romans se passant durant la Seconde Guerre mondiale sont nombreux et sont souvent conseillés, sur les blogs et ailleurs (ce blog ne faisant pas exception), la Grande Guerre a tendance à être un peu oubliée. Aujourd’hui, je vais donc essayer de vous proposer une sélection pour tous les goûts : des livres jeunesse, des classiques, des nouvelles, et même un peu de science-fiction.
J’ai par contre remarqué après coup que tous ces romans sont écrits par des hommes et qu’il y a une seule héroïne féminine : je ne connais pas de texte d’autrice portant sur la Grande Guerre et c’est bien dommage. Si vous pouvez remédier à mes lacunes, je vous en serai éternellement reconnaissante !Lire la suite »

Publicités

All of them witches – 9 livres pour Halloween

witches_grasset.png
Trois femmes et trois loups – Eugène Grasset (1892)

Halloween approche, enfin 🎃
L’an dernier, je vous avais concocté une petite sélection sans thème particulier en guise d’introduction (oui, j’ai déjà une liste d’idées pour Halloween qui devrait couvrir au minimum les cinq prochaines années)(j’aime beaucoup Halloween).
Cette fois-ci, sortez vos chaudrons et vos bouquets de sauge, préparez vos balais et envoûtez vos chapeaux : je vous propose de passer Samhain en l’excellente compagnie des sorcières !

Cela tombe en plus très bien puisque ces temps-ci (le phénomène s’amorce depuis quelques années déjà) il y a un véritable retour en force de la figure de la sorcière. Que ce soit dans ses interprétations féministes ou dans ses aspects les plus mystiques, cet engouement n’est pas pour me déplaire. Après tout, cela fait vingt ans que la sorcellerie me fascine (un certain Harry Potter n’est pas étranger à cet intérêt) et avoir autant de matière à disposition, ce n’est que du bonus.
Sur ce, voici une petite sélection de neuf œuvres pour vous mettre dans une ambiance de sorcellerie plus ou moins accommodante, selon vos envies pour Halloween.
Bonne lecture !

Suspiria – Goblin ♫
Lire la suite »

Jérusalem – Alan Moore

jerusalem.png

FI-NI.
Après environ trois mois de lecture et quelques mille-deux-cents pages format Bible englouties, je ne suis pas mécontente de pouvoir enfin ranger Jérusalem sur son étagère. Le voyage fut long et semé d’embûches mais je pense pouvoir dire qu’il valait le coup, ne serait-ce que pour la magnifique édition de chez Inculte et sa couverture fascinante (même si un peu salissante – l’avoir laissée traîner trois mois sur ma table basse n’a pas dû aider -).
Je prends rarement autant de temps pour terminer un roman mais c’était ici nécessaire. Alors, bilan de l’expérience ?

Mais de quoi ça parle ?

Jérusalem, c’est le récit monde de vies s’imbriquant autour d’une ville ouvrière d’Angleterre, Northampton, où Alan Moore a toujours vécu.

Je suis mort quand j’étais tout petit. Ce qui fée que personne me tendait.

Lire la suite »

Our Shared Shelf : mes lectures

oursharedshelf

Vous le savez peut-être si vous suivez l’actualité littéraire mondiale, depuis deux ans Emma Watson est aux commandes d’un club de lecture féministe, Our Shared Shelf. Tous les deux mois elle propose un livre, roman ou essai, et lance la discussion sur le compte Goodreads officiel (sur lequel vous pouvez retrouver la liste complète).

J’aime beaucoup Emma Watson : déjà pour son rôle d’Hermione dans Harry Potter (je ne suis pas une fan absolue des films, mais tout de même), surtout pour la personne qu’elle est devenue, son engagement pour la cause féministe et son militantisme. Elle a souvent été critiquée là-dessus, à tort ou à raison et c’est là qu’elle m’a vraiment impressionnée ; au lieu de se fermer à toute critique, elle se renseigne et fait évoluer sa pensée. Par exemple, son féminisme peu inclusif (et très blanc) a souvent été critiqué ; elle est donc allée lire les militantes afroféministes et en propose la lecture dans son club. Elle relaie la parole sans se l’approprier et admet ses failles : franchement, si ça ce n’est pas la classe !

Bref, tout ça m’a motivée à me pencher plus en détail sur les lectures de Our Shared Shelf. Pour le moment j’ai lu six des livres proposés, mais je compte bien découvrir le reste de la liste.Lire la suite »

Moi et Harry Potter – Joyeux 20 ans

poudlard.png

Vous le savez si vous me suivez sur le blog (ou ailleurs), j’aime beaucoup la saga Harry Potter de J.K. Rowling. Sans faire parti des « vrais » Potterhead (je n’ai qu’une seule édition des romans, la vieille Folio avec un mélange poche et grand-format, je ne suis pas l’actualité ni le merchandising autour de la série, je ne relis pas la série tous les ans…) c’est  clairement l’un des romans qui a eu le plus d’importance dans ma vie.
Cette année est un peu symbolique pour les fans de la série : cela fait vingt ans que le premier tome est sorti en Angleterre et dix ans que le dernier est paru (date d’anniversaire atteinte il y a juste quelques jours en France !). Cette année est également celle de l’épilogue, ancrant donc officiellement tous les événements des livres dans le passé… Enfin, à titre plus personnel, cela fait sept ans que je n’avais pas relu la série et je trouve que tout cela fait un timing parfait pour vous en parler et, surtout, pour les relire.Lire la suite »

3 romans qui revisitent mythes et contes

contes.png

Il était une fois… l’accroche la plus connue du monde.
Les contes bercent l’imaginaire de tous depuis l’enfance, dans un socle commun de morales et de connaissances. C’est bien la raison pour laquelle les réécritures de mythes et légendes ont généralement autant de succès : elles touchent à une partie très profonde de notre inconscient et nous ramènent à l’époque où lire Grimm ou l’Odyssée pouvait être tout aussi grisant que terrifiant. Après tout, on apprend très tôt que la petite sirène se transforme en écume et que non, ce n’est pas juste.
Les contes et légendes sont censés nous apprendre des leçons de vie, si ce n’est de morale (ils sont d’ailleurs souvent particulièrement amoraux), et leurs réécritures ont quelque chose de fascinant : comment changer ce que l’on connaît tous, sans faire contre-sens ?

Aujourd’hui je vous propose donc trois réécritures : l’une de contes européens, l’autre d’un mythe grec et la dernière d’une légende indienne.Lire la suite »

Souquez les artimuses ! – Pirateries littéraires

pirates_livres_fantastique
Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl – Gore Verbinski (2003)

Oyez moussaillons !

Aujourd’hui, partons voguer sur frégates et galions aux côtés de compagnons d’infortune fort peu recommandables mais ô combien envoûtants : les corsaires, flibustiers, forbans, boucaniers, brigands et canailles, ruffians et voleurs, bref, les pirates !
Il y a de l’aventure pour tous les goûts, que vous préfériez naviguer les océans accompagnés des plus fameux écumeurs historiques ou côtoyer fantômes et zombies à travers les mers tumultueuses et inconnues.

Alors préparez les bouteilles de rhum (si vous êtes majeur)(avec modération)(mais je suis pas ta mère moussaillon) et rejoignez moi en clandestin dans les cales de fameux trois mats fins comme des oiseaux, hisse et oh !Lire la suite »

3 bandes-dessinées pour la fête des pères

father-day_fairyland.png

C’est aujourd’hui la fête des pères, l’occasion pour moi de vous présenter trois bandes-dessinées sur la paternité !
La couverture de l’article est une photo d’Alysia Abbott et de son père. J’ai déjà parlé de Fairyland ici donc je pouvais difficilement le replacer aussi tôt, mais cette autobiographie retraçant la relation entre l’autrice et son père est parfaite, émouvante, lumineuse et complètement adaptée pour le thème.

Avant de passer dans le vif du sujet, petite interrogation. Quand j’ai écrit l’article pour la fête des mères j’ai trouvé une flopée de romans idéalisant la maternité ou présentant des mères monstrueuses, rarement des portraits réalistes d’une « simple » humaine. Je ne suis apparemment pas la seule à avoir tiqué puisqu’on m’a fait exactement la même remarque en commentaire. Dans beaucoup de textes (souvent écrits par des hommes d’ailleurs) la mère est objet du livre et non sujet. C’est une sainte, un monstre, rarement une personne.
Pour les pères eh bien… c’est un différent son de cloche. La majeure partie des livres que je connais sont écrits sur le père en tant que sujet, sa peur d’avoir des enfants, ses failles, ses erreurs, ses réflexions, bref, c’est un humain qui a en plus le droit de se tromper. Je n’ai pour l’instant pas trouvé un équivalent à Le livre de ma mère ou La promesse de l’aube sur un auteur qui raconte son père en le sanctifiant presque. L’autre cas de figure est la paternité protectrice, comme dans La Route de Cormac McCarty, qu’on retrouve dans un pas mal d’œuvres (le jeu vidéo The Last of Us par exemple, ou le récent film Logan) où le père doit protéger l’enfant innocent des attaques extérieures et ouvre petit à petit son âme de grand bourru pour montrer que oui, il a un cœur. Là, on est en effet plus dans l’archétype, mais c’est à nouveau l’évolution de l’homme au contact de l’enfant qui est mis en lumière et non pas le ressenti du fils/ de la fille face à la figure paternelle (et le père est bien le sujet de l’histoire).

Alors évidemment c’est une réflexion très empirique puisque je n’ai pas lu tous les livres sur le sujet ! Je pense bien (et j’espère) que ce que j’ai pu constater est dû aux limites de mes connaissances et de la recherche sur les bases de données littéraires comme Babelio donc je fais appel à vous : avez-vous constaté la même chose ?
Lire la suite »

3 romans sur la Seconde Guerre mondiale

8mai.png

Nous sommes le 8 mai, commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe et rappel si besoin est que la haine de l’autre n’a jamais mené à quoi que ce soit de bon.

S’il n’est pas bon de se complaire dans le passé il ne faut pas non plus l’oublier, et je vous propose aujourd’hui trois livres sur le sujet : un classique adapté au cinéma, une autobiographie et un roman de science-fiction. J’ai essayé de choisir des textes que je vois rarement évoqués, mais si vous trouvez inadmissible que votre chouchou manque n’hésitez pas à le faire découvrir en commentaire.

Lire la suite »

Déracinée – Naomi Novik

deracinée.png

Cela faisait quelque temps que j’entendais parler de ce roman de-ci de-là et la couverture me laissait augurer une réécriture de contes de fées tout à fait intrigante. Les avis semblaient globalement positifs, voire dithyrambiques, assez pour me tenter alors que je lis assez peu de fantasy. Je ne songeais pas forcément à le lire de suite, mais quand je l’ai vu trônant fièrement dans les nouveautés de ma bibliothèque je n’ai pas hésité une seule seconde.
Finalement… c’est une déception, et je suis bien la première à le regretter.

Lire la suite »