Jolies Choses #4

Comme tous les mois maintenant je vous présente mes découvertes non littéraires, culturelles ou non, sans fil directeur. J’ai fait beaucoup de découvertes ces derniers temps et j’ai du me contenir car cet article commençait à devenir beaucoup trop long !
Côté série je me suis tâtée à vous parler tout de suite de The Handmaid’s Tale, l’adaptation de la Servante Ecarlate de Margaret Atwood. Finalement je pense plutôt relire le roman et faire un article plus approfondi de l’oeuvre littéraire et télévisuelle. En tout cas, à quelques épisodes de la fin, mon avis est dans l’ensemble très positif, n’hésitez pas à vous lancer (attention tout de même, c’est très violent).
Sur ce, passons aux choses sérieuses !

Exposition « Bande dessinée, l’Art Invisible »

art_invisible.png

J’ai profité de la Nuit des Musées le vingt mai dernier pour aller au Musée de l’Imprimerie et de la Communication Graphique, que je visitais pour la première fois. La collection permanente est très sympa mais j’avoue que j’y allais principalement pour l’exposition temporaires sur la BD à travers l’oeuvre l’Art Invisible de Scott McCloud. Si vous ne connaissez pas, sachez que c’est un essai sur la bande dessinée sous forme de… bande dessinée, sorti en 1993, qui passe en revue les origines de la BD, sa définition et ses techniques.
Je l’avais lu il y a quelques années et c’est passionnant, donc autant dire que j’étais impatiente de découvrir l’exposition lyonnaise. Celle-ci reprend littéralement les pages de l’essai en l’illustrant copieusement par énormément d’œuvres du 9ème Art. Les références sont pertinentes et variées, et même si je n’ai pas appris grand chose de plus par rapport à ma lecture de l’essai j’ai passé un excellent moment.

Si vous n’avez pas lu l’Art Invisible l’exposition a de fortes chances de vous passionner et de vous faire réaliser beaucoup de choses sur la bande dessinée !
Si vous l’avez lu elle vaudra le coup également mais vous y passerez peut-être moins de temps.

Exposition « Bande Dessinée, l’Art Invisible »
Du 14 avril au 20 septembre
Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique
13 rue de la Poulaillerie
69002 Lyon


Arcade Fire aux Nuits de Fourvière

arcade_fire_fourvière.jpg

J’attendais ce concert en trépignant d’impatience puisque Arcade Fire fait parti de mes groupes préférés et c’était vraiment très, très chouette. L’organisation du festival de Fourvière a eu quelques couacs (faire rentrer la queue au premier contrôle pour la laisser ensuite s’agglutiner juste devant l’entrée de l’amphithéâtre : mauvaise idée) mais rien de dramatique.
Si je n’ai pas été transcendée par la première partie présentant Barbagallo, le projet solo du batteur de Tame Impala (sans avoir trouvé ça mauvais, ce n’est juste pas le genre de musique que j’aime voir en concert), j’ai surkiffé le concert principal. Le groupe est ultra dynamique, bouge de partout, joue de tous les instruments, et même si la setlist n’a pas repris toutes mes chansons préférées ça fait un petit quelque chose de voir sur scène les albums que j’adore.
Bon, et puis le théâtre antique est un cadre vraiment superbe pour un concert.
Si je devais apporter un bémol, le concert a été un chouïa court à mon goût, et même si le groupe était ultra actif et attachant il manquait un peu d’interactions vocales avec le public (les chansons se sont enchaînées sans qu’Arcade Fire ne parle entre chaque pause). Un tout petit peu de folie et c’eut été parfait !


Robe American Vintage & Pantalon COS

cos_american_vintage.png

J’achète très peu de fringues de manière générale et quand je le fais j’essaye de privilégier au maximum la seconde main (vive les vide-dressings)… Ces deux achats neufs sont donc une exception, d’autant que leur prix dépasse de loin mon budget habituel, même si pour tout deux j’ai profité d’une promotion de la marque (le prix de départ est bien trop élevé pour être honnête).

J’avais repéré cette robe longue American Vintage en été dernier, mais je l’avais laissée filer pendant les soldes. J’ai finalement réussi à lui mettre la main dessus en… janvier, lors d’un réassort express de ma taille sur l’outlet de la marque, tout à fait logique pour un vêtement en coton fin d’été. Finalement c’était parfait pour moi puisqu’elle est passée à -50% grâce aux soldes, je pouvais pas faire mieux !
Elle a patienté six mois sur son cintre et ça y est, je peux enfin en profiter. J’ai l’impression de me balader en pyjama dehors, d’être aérée tout en ressemblant à une sorcière moderne. Le petit plus c’est évidemment de pouvoir sortir non épilée quand je n’assume pas mes poils (c’est à dire souvent, quand même) sans sortir le pantalon. Bref, je t’aime petite robe.

Ce pantalon par contre c’est mon achat le plus récent et un poil moins réfléchi (j’y ai pensé deux semaines puis il y a eu une promotion éclair et j’ai cédé). C’est en majeure partie un cadeau (je suis bien trop gâtée par mes proches) que je vais porter à l’occasion d’une cérémonie qui arrive mi-juin. J’avais un peu peur de ne pas assumer le pantalon large / jupe culotte mais finalement je ne regrette rien, c’est un confort de fou. La matière est très belle, avec un tombé nickel et j’aime beaucoup, beaucoup la couleur (ceux qui me connaissent savent que j’ai un gros problème d’obsession avec le vert).
Je risque de le ranger bientôt (le tissu est un peu lourd pour survivre sous plus de 30°C) mais pas de souci, à l’automne prochain je te retrouve avec amour petit pantalon.

Robe American Vintage couleur Carbone, collection Printemps-Été 2016
Pantalon COS couleur Vert Olive, collection Printemps 2017


Notre Petite Sœur

notre_petite_soeur.png

Un film pour une fois, ça faisait bien quelques mois que je n’avais pas eu de coup de cœur cinématographique ! Notre Petite Sœur est un film de Hirozaku Kore-eda adapté en 2015 d’un manga, Kamakura Diary. On suit l’histoire de sœurs dont le père vient de décéder. C’est à l’enterrement de celui-ci que les aînées rencontrent la benjamine qui va rapidement aller vivre avec elles.

J’avais déjà vu Nobody Knows du réalisateur, un film excellent mais qui m’avait bien plombée le moral. Ici rien de déprimant, on est sur de la tranche de vie douce et bienveillante. Pas de grand rebondissement ni d’éclat, les soucis se règlent en communiquant et chacune des sœurs est terriblement attachante. Le film met du baume au cœur et les actrices sont excellentes. La plus jeune sœur a 15 ans, l’actrice le même âge et c’est fou à quel point ne pas voir un adulte jouer un adolescent rend les choses plus crédibles (là je vise la moitié de Hollywood) !

Ne le regardez pas pour l’action, mais si vous voulez passer un joli moment avec des personnages crédibles et des paysages superbement bien filmez n’hésitez pas.

Notre Petite Sœur, Hirozaku Kore-eda
2015, 2h08


Master of None – Saison 2

master_of_none.png

La deuxième saison de Master of None, par le très drôle et sympathique Aziz Ansari. L’auteur parle du passage à la trentaine quand on est encore dans l’incertitude, des relations amoureuses, de la religion, de la sexualité, de la nourriture, de plein de choses de manière ultra touchante et divertissante.
Ces dix nouveaux épisodes sont dans la lignée de la première saison même si au lieu de se passer à New York une partie est située en Italie.

L’ensemble est très cool malgré un jeu parfois incertain de certains acteurs et quelques passages inégaux. Certains épisodes sont très bons, qu’ils soient drôles ou non, et ceux qui le sont moins restent tout à fait divertissants. Ce serait donc dommage de se priver !

Master of None
Disponible sur Netflix
Deux saisons de 10 épisodes chacune
Série en hiatus


The Leftovers – Saison 3

the_leftovers.png

Ça y est, The Leftovers c’est fini. Après trois saisons, difficile de dire adieu aux personnages. Si vous ne connaissez pas déjà, la série créée par Damon Lindelof (le papa de Lost) et Tom Perrotta raconte les suites de la disparition de 2% de la population mondiale. Soyez avertis tout de suite, le but n’est pas d’enquêter sur les causes de ce ravissement et la recherche des disparus. Ici, on se concentre sur l’humain, leurs failles et leurs façons de se reconstruire après un tel drame.

Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte mais j’ai adoré ces trois saisons, je me suis attachée à chacun de ces personnages et j’ai versé ma petite larme à plusieurs reprises. Une très belle série.

The Leftovers
Diffusée sur HBO aux USA et OCS en France
Trois saisons de 10 épisodes pour les premières et 8 pour la dernière
Série terminée


Et vous, quels ont été vos coups de cœur du mois ?

Publicités

12 réflexions sur “Jolies Choses #4

  1. En voyant ton article, je me suis dis « génial, en voilà un qui ne va pas augmenter la taille de ma wish-list »! Loupé, je viens d’ajouter l’Art invisible et Kamakura Diary… 🙂

    J'aime

  2. Ohhh Arcade Fire !! Au passage, je ne savais pas qu’un des Tame Impala faisait une carrière solo, je vais aller jeter un oeil 🙂
    Ce pantalon est vraiment canon, t’as très bien fait !!
    Et The Leftovers, je me garde cette dernière saison en réserve pour cet été parce que j’ai tellement aimé les deux premières que je veux pouvoir la savourer 🙂 Du coup ça me met en joie si tu me dis que ça t’a plu jusqu’au bout !

    Aimé par 1 personne

    • Perso je préfère Tame Impala au projet solo, tu me diras ce que tu en penses !
      Héhé, merci, j’avoue que je suis très fan aussi 😀
      Tu as complètement raison de la savourer, c’est ce que j’avais pu faire pour les deux premières saison (j’ai commencé la série après la diffusion de la deuxième) et « ouaah ». J’ai quelques bémols sur l’ensemble de la saison mais rien de bien important, les petites inégalités ne changent rien au fait que c’est quand même une des séries les plus fortes et humaines que j’ai pu voir !

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai vu le premier épisode de The handmade tales alors que j’attendais la série depuis des années ! Mais je suis tellement lente. Puis la marque american vintage je ne connaissais pas mais je vais aller fouiller parce que la robe que tu as présenté est super jolie. J’ai aussi vu Notre petite soeur il y a quelques semaines et je l’ai trouvé super joli, super tendre, super délicat !

    J'aime

    • Oh, alors tu as pensé quoi de ce premier épisode ?
      American Vintage j’aime beaucoup mais c’est franchement cher, par contre ils font souvent des soldes intéressantes si jamais tu vois un truc 🙂
      Ah oui, je crois que j’avais vu passé ça sur Sens Critique ! Et délicat c’est tout à fait le mot.

      J'aime

  4. J’aime bien les films de Kore-eda, bon j’aime le cinéma asiatiques plus globalement, je l’avais bien aimé, mais mon préféré reste still wallking.

    Je vais aux nuits de fourrière dans la semaine, je suis assez impatiente, ms la dernière fois que j’y suis allée (il y a 2 ans, il me semble) c’était la canicule et plus tard dans l’été, j’ai l’impression que les températures vont pas être très différentes.

    Pour les vêtements j’attends les soldes, j’ai besoin de robes légères justement, et puis en vrai je porte presque pas de pantalons. je connais la marque, mais c’est effectivement assez cher.

    J'aime

    • Ah je n’ai pas vu Still Walking ! J’ai découvert les deux films vus de lui pour l’instant un peu au hasard, je note celui-ci alors.

      Trop cool, tu vas voir quoi ? Et c’est clair que là ça chauffe à Lyon, au moins en soirée le soleil ne tape pas c’est déjà ça.

      Et les prix d’American Vintage sont carrément abusés (60 euros pour des débardeurs en coton, sérieusement…), mais j’aime vraiment leurs robes d’été.
      En général je vais essayer en magasin dans ce type de marques sans me soucier du prix, je note la référence du vêtement et la taille qui m’allait et ensuite je guette sur les sites type vinted, vide-dressing et compagnie que des gens les vendent. Mine de rien c’est comme ça que j’ai réussi à me trouver un manteau d’hiver Claudie Pierlot neuf au prix d’un manteau Zara, et j’ai l’impression de faire un achat un peu plus éthique…
      Bref, c’est pas une méthode qui marche à tous les coups mais ça peut valoir le coup 🙂

      J'aime

      • Je vais voir Benjamin Biolay, comme il passera pas chez moi… Bon je prépare ma crème solaire, mais c’est trop tard je les ai déjà les coups de soleil…

        60€ pour un débardeur c’est hors de prix, c’est le prix d’une robe, pas étonnant que ma penderie manque cruellement de hauts, à choisir, je prends tjs la robe…
        Moi je fais pas mal les friperies, je « appris » à repérer les jolies pièces aux milieux du reste, plus qu’à espérer qu’elles soient à ma taille.

        J'aime

        • Bon concert alors 🙂

          C’est vrai que les friperies c’est un bon plan… mais j’ai rarement la patience d’écumer tous les présentoirs donc je ne suis pas très douée pour repérer les pièces sympas ET à ma taille.
          J’admire les gens capable de s’habiller en fripe !

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s