Miscellanées #13

Voici aujourd’hui une pause dans les sujets littéraires pour parler de tout, sauf de livres. Je vais même uniquement parler culture aujourd’hui, avec mes découvertes théâtre, séries et films des deux derniers mois ! 

Théâtre – Les Chatouilles

chatouilles.png

Je n’étais pas allée au théâtre depuis l’an dernier, au festival d’Avignon : autant je suis toujours très heureuse d’avoir quitté Paris, autant les opportunités de voir des pièces de théâtre se sont considérablement amoindries depuis. Durant mes études, j’ai pu faire régulièrement des découvertes au hasard (et pas cher), n’ayant que l’embarras du choix : Alexis Michalik, Audrey Vernon, la Comédie Française… bref j’étais contente. Depuis, je me dis sans cesse que je devrais regarder la programmation lyonnaise pour retourner enfin au théâtre, et c’est donc en toute logique que j’ai assisté à ma première pièce depuis l’été dernier à Rodez, en Aveyron.

Comme d’habitude avec le théâtre j’y suis allée sans rien savoir, et quelle claque ! Les Chatouilles est un spectacle seul en scène d’Andréa Bescond, ancienne danseuse racontant les viols dont elle a été victime lorsqu’elle était petite fille. Le sujet est donc très (très) dur, l’autobiographie mêle danse, introspection et humour parfois très grinçant. L’actrice est parfaite et a terminé la représentation avec un rappel bienvenu de sensibilisation sur les violences pédophiles, la pièce est bien écrite, touchante et même drôle, le spectacle passe très vite.
Si j’avais un léger bémol à abordé, ce serait sur certaines scènes que j’ai trouvé à la fois un peu longues et incomplètes : les scènes concernant sa prof de danse, qui a manifestement tenu un rôle important dans sa vie, sont surtout montrées sous un angle humoristique où la petite fille est un personnage secondaire (voire figurant). J’aurai aimé en savoir plus sur leur relation et voir moins de blagues sur les élèves du cours de danse.
Mais c’était si poignant que c’est vraiment chipoter et je vous conseille vivement de voir cette pièce si l’occasion se présente ! À noter d’ailleurs qu’un film adapté de cette pièce sortira en septembre prochain au cinéma.

Les Chatouilles ou la danse de la colère
Andréa Bescond
Vu à la Baleine à RodezLire la suite »

Publicités

3 mangas LGBT+ à découvrir

eclats_d_ame_manga_lgbtq.png

Salut à tou·te·s !
L’an dernier, à l’occasion du 17 mai (journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie), j’avais décidé de vous parler de quelques romans LGBTQ+. Cette année, je m’y prend un peu en avance pour remettre le coup, côté manga.

Je suis persuadée que l’évolution des mentalités viendra aussi avec la culture, principalement la culture de masse : même si on est encore loin d’une situation idéale, les dernières années montrent un pas en avant et un discours plus libéré sur tout ces sujets. Franchement, quand j’étais en primaire et au collège, les livres comprenant des personnages LGBT+ étaient rares. Le paysage éditorial est plus inclusif depuis, y compris dans les mangas (même si dans la « vraie vie » homophobie, biphobie et transphobie se portent malheureusement très bien).
Pendant longtemps, manga + homosexualité = yaoi (ou sous-entendus homosexuels chez Clamp, tmtc)… en dehors de ça  point de salut. Si on cherchait quelque chose de plus réaliste, on se retrouvait bien vite à court. Heureusement ça bouge, et j’ose me montrer optimiste devant l’avenir : en témoignent les mangas présentés aujourd’hui !

Et comme pour le dernier article, j’en profite pour vous renvoyer à la chaîne de Mx Cordelia et au blog Biblioqueer pour encore plus d’idées lectures.Lire la suite »

C’est le 1er, je balance tout ! #15

En avril j’ai terminé Jérusalem.
Voilà, fin du rendez-vous, à dans un mois !

 

 

 

Surprise ce n’était pas vrai, je joue avec vos esprits je suis maîtresse des illusions et de la magie tremblez devant mon pouvoir pauvres mortels.

J’ai quand même (enfin) terminé Jérusalem mais pas que : mon mois a été rythmé par la lecture de gros pavasse puisque j’ai aussi lu les quelques 900 pages de l’Équilibre du Monde. Forcément, ma consommation romanesque s’en est retrouvée réduite mais j’ai bien compensé sur les mangas (merci à ma petite sœur pour tous les prêts).
Sur ce, le bilan du mois (cf. blog de Lupiot) !

jebalancetout15.png
En avril j’ai lu : Jérusalem, 5 autres romans, 16 mangas et une BD

Lire la suite »

De l’écrit à l’écran : À l’Est d’Eden

estofeden.png

Voici aujourd’hui le premier article consacré à la comparaison entre un livre et son adaptation à l’écran ! Je suis plutôt littéraire dans l’âme, mais le cinéma et les séries ont toujours tenu une place considérable dans ma vie ; l’envie de réunir ces deux passions me tentait depuis longtemps. Et quoi de plus naturel que de commencer avec l’un de mes romans préférés, À l’Est d’Eden de John Steinbeck, et le grand classique qu’est son adaptation par Elia Kazan avec le célèbre James Dean ?

Voir une adaptation d’un livre adoré est toujours un exercice un peu périlleux, mais je partais en confiance : le film est souvent décrit comme un chef-d’oeuvre du septième art. Finalement eh ben… meh.
Lire la suite »

Les Cancres de Rousseau – Insa Sané

cancres_de_rousseau.png

J’aime beaucoup les éditions Sarbacane pour leurs romans jeunesse intelligents, drôles et atypiques (la réécriture d’un roman russe du XIXème en vers libres, c’est eux !). C’est ma libraire qui me les a fait découvrir en vantant la collection Exprim’, bourrée de pépites qui plaisent beaucoup à ses clients jeunesse (son préféré de la collection est Dysfonctionnelle, mais on dirait que c’est le préféré de tout le monde, je ne sais pas pourquoi j’attends encore pour le lire).
Du coup, quand Sarbacane m’a proposé de me faire découvrir les Cancres de Rousseau dans la même collection j’étais carrément jouasse. Au final ? c’est une très bonne surprise qui confirme ce que je pensais déjà : j’aurai adoré que la maison d’édition ait existé lorsque j’étais moi-même au lycée.

Merci à Lupiot des éditions Sarbacane pour l’envoi du roman !

Lire la suite »

Ces livres que je ne lirai jamais

Aujourd’hui on va parler des choses qui fâchent. Sortez les fourches et les piques, je vais faire preuve de toute la mauvaise foi possible puisque je vais vous présenter quelques livres que je ne lirai… probablement jamais. Pour certains ça part d’un a priori complètement gratuit, pour d’autres c’est un peu plus justifié, dans tous les cas j’ai probablement tort de passer à côté de ces œuvres mais tant pis, je les boude !
Avant tout, petit rappel nécessaire : je ne veux pas lire ces textes, parfois je les juge même très fort (bouuuh pas bien) mais en aucun cas je ne juge ceux qui lisent et aiment ces livres, ce sont deux choses bien différentes. Si mes préjugés sont complètement faux, libre à vous de venir me tirer les bretelles en commentaires d’ailleurs 🙂
J’ai piqué sans aucune honte l’idée de cet article à la Récolteuse de Mots (merci à toi), n’hésitez pas à présenter à votre tour les romans que vous fuyez !

Lire la suite »

3 romans où les héros sont des animaux II

animauxcompagnie2
Le chien de ma grand-mère : petite boule d’amour

C’est le printemps, les oiseaux chantent, la nature fleurit, les toutous montrent le bout de le queue dans les jardins publics et les chats vont se prélasser au soleil : l’occasion parfaite pour vous présenter trois romans où les héros sont des animaux !
Si l’an dernier, pour le premier opus de cette sélection, j’étais restée dans nos forêts occidentales, aujourd’hui restons dans nos chez soi pour découvrir de plus près la vie de nos animaux domestiques !
Chien, chat ou hamster : faites votre choix ! (Perso j’aime les chiens et les chats, je fais office de Suisse dans ce combat sans fin.)Lire la suite »

C’est le 1er, je balance tout ! #14

Youpi c’est enfin le printemps, et comme chaque année je le célèbre en tombant malade (les changements de température en mars ne pardonnent pas). Côté lecture, j’ai enfin terminé un essai commencé il y a bien quatre ou cinq mois (Femmes qui courent avec les loups) et je vais me lancer dans la troisième et dernière partie de Jérusalem d’Alan Moore, qui risque bien d’être dans le top de mes lectures de l’année si ça continue dans cette lancée !

Je suis restée sur des textes plus courts à lire en parallèle de mes grosses lectures, et si je n’ai eu aucun coup de cœur galactique ce mois-ci je n’ai fait que de bonnes découvertes. Que demander de plus après tout ?

Sur ce, voici le bilan mensuel (cf. blog de Lupiot, vous connaissez la chanson) !

jebalancetout14.png
En mars j’ai lu : 6 romans, 5 mangas, 2 essais et une BD

Lire la suite »

Our Shared Shelf : mes lectures

oursharedshelf

Vous le savez peut-être si vous suivez l’actualité littéraire mondiale, depuis deux ans Emma Watson est aux commande d’un club de lecture féministe, Our Shared Shelf. Tous les deux mois elle propose un livre, roman ou essai, et lance la discussion sur le compte Goodreads officiel (sur lequel vous pouvez retrouver la liste complète).

J’aime beaucoup Emma Watson : déjà pour son rôle d’Hermione dans Harry Potter (je ne suis pas une fan absolue des films mais tout de même), surtout pour la personne qu’elle est devenue, son engagement pour la cause féministe et son militantisme. Elle a souvent été critiquée là dessus à tort ou à raison et c’est là qu’elle m’a vraiment impressionnée ; au lieu de se fermer à toute critique elle se renseigne et fait évoluer sa pensée. Par exemple, son féminisme peu inclusif (et très blanc) a souvent été critiqué ; elle est donc allée lire les militantes afroféministes et en propose la lecture dans son club. Elle relaie la parole sans se l’approprier et admet ses failles : franchement, si ça ce n’est pas la classe !

Bref, tout ça m’a motivée à me pencher plus en détail sur les lectures de Our Shared Shelf. Pour le moment j’ai lu six des livres proposés, mais je compte bien découvrir le reste de la liste.Lire la suite »

Le livre d’un été – Tove Jansson

tovejanssonlivreété.png

Je voulais découvrir Tove Jansson depuis avoir découvert sa biographie, dessinée par Pénélope Bagieu dans Les Culottées. L’autrice est principalement connue pour sa série jeunesse Les Moomins, mais sa vie est loin de se résumer à ça et je vous défie de lire son histoire sans vouloir plus la découvrir !
C’est quelques années après, au cours d’un petit tour dans ma librairie préférée, que je suis tombée au hasard sur ce court roman de moins de deux-cent pages ; en passant à la caisse, la libraire a semblé heureuse et surprise, me promettant un doux moment de lecture.
Elle avait tout à fait raison, et j’espère pouvoir à mon tour vous faire découvrir cette courte parenthèse littéraire.
Lire la suite »