Moi et Harry Potter – Joyeux 20 ans

poudlard.png

Vous le savez si vous me suivez sur le blog (ou ailleurs), j’aime beaucoup la saga Harry Potter de J.K. Rowling. Sans faire parti des « vrais » Potterhead (je n’ai qu’une seule édition des romans, la vieille Folio avec un mélange poche et grand-format, je ne suis pas l’actualité ni le merchandising autour de la série, je ne relis pas la série tous les ans…) c’est  clairement l’un des romans qui a eu le plus d’importance dans ma vie.
Cette année est un peu symbolique pour les fans de la série : cela fait vingt ans que le premier tome est sorti en Angleterre et dix ans que le dernier est paru (date d’anniversaire atteinte il y a juste quelques jours en France !). Cette année est également celle de l’épilogue, ancrant donc officiellement tous les événements des livres dans le passé… Enfin, à titre plus personnel, cela fait sept ans que je n’avais pas relu la série et je trouve que tout cela fait un timing parfait pour vous en parler et, surtout, pour les relire.

Ma Relation avec Harry Potter

J’ai découvert Harry Potter en décembre 1999 grâce à mon père (merci papa) qui, au cours d’une soirée FNAC, s’est dit que ce serait une bonne idée de m’offrir le coffret comprenant les trois premiers tomes (spoiler : il avait raison). Le résumé et les couvertures me donnaient très envie de m’y mettre, d’autant plus que la mention « à partir de 10 ans » en faisait un roman de grand, soit la classe absolue à lire pour une enfant de sept ans.

Ça a été un coup de cœur immédiat et j’ai dévoré ces trois premiers tomes, lus et relus par la suite ad vitam aeternam. Le quatrième (offert par ma mère par surprise : je suis rentrée de voyage de classe et bim, il m’attendait, merci maman) subit le même destin et ainsi de suite. C’est aussi la première lecture que je pouvais partager à grande échelle : mes parents les lisaient, mon frère les lisait, mes copines les lisaient, et après les films ça n’a été que croissant. Pendant l’école primaire j’ai d’ailleurs monté un club de sorcières avec mes meilleures amies de l’époque, constitué de journal des sorcières, de CD musical de sorcières (mélodies et paroles composées par nos soins) et de tentatives de magies plus ou moins réussies (notre essai de foncer dans le mur de récré pour passer dans le monde magique s’est soldé par un échec cuisant). Évidemment, on attendait également avec impatience nos onze ans et la réception de la lettre d’admission à Poudlard !
C’est aussi grâce à Harry Potter que j’ai découvert l’immensité des possibilités qu’offre internet : les forums de passionnés et leurs cérémonies de répartitions plus ou moins artisanales, les fanfictions plus ou moins bien écrites et les fanarts plus ou moins réussis… bref, un monde créatif et passionné dans lequel je me suis investie jusqu’au collège.

La saga m’a accompagné dans mon passage de l’enfance à l’adolescence tout en douceur, et je fais parti de ceux ayant pu grandir avec les personnages du roman. Si je les relis peu depuis quelques années, les tomes m’accompagnent à chaque déménagement comme une petite partie de ma vie, marqués par leurs pages cornées, leurs tâches chocolatées et leurs tranches cassées. Je me souviens des lectures dans le noir, n’arrivant pas à les lâcher à l’heure du coucher (j’ai eu mes lunettes un an après avoir lu les premiers tomes, coïncidence ?) et je crois que si je les perdais un jour j’en serai très peinée, alors que dans l’ensemble j’ai une relation très peu matérialiste à la saga !
Je n’ai jamais collectionné les goodies (aujourd’hui je n’ai qu’une belle affiche dessinée par Cy dans mon salon et ça me suffit) et je suis même parfois un peu perplexe quand je vois les collections de Potterheads sur Instagram ou ailleurs (j’ai découvert récemment l’existence des Funko Pops, ces petits figurines à la grosse tête et je trouve ça… étrange…).
Même en dehors des livres, je ne suis pas sûre d’avoir vu tous les films au cinéma voire tout court, et je n’ai lu aucun des livres annexes à la série. L’arrivée des Animaux Fantastiques au cinéma me fait plaisir sans plus (mais c’est un peu à cause de la présence de Johnny Depp au casting ça, qui m’a fait l’effet d’une douche froide) et franchement, je me sens parfois un peu mauvaise fan (et en même temps chacun vit sa passion et ses centres d’intérêt comme bon lui semble donc tant pis).

harry_potter_cy.png

Bref, Harry Potter restera à jamais une saga chère à mon cœur, que je prends et prendrais toujours plaisir à relire de temps en temps. Poudlard est pour moi comme pour beaucoup une maison littéraire dans laquelle je me suis imaginée nombre d’heures. J’ai d’ailleurs adoré la spéculation et l’attente inter-tome qui a certainement apporté énormément au plaisir de la lecture (pour patienter, je relisais un chapitre chaque soir avant de dormir, en les réécrivant ensuite mentalement pour m’inclure dedans…), et l’arrivée du tout dernier volume en librairie m’a fait un petit quelque chose au cœur alors même que je n’étais plus aussi enthousiasmée que plus jeune par la série.

Je reste assez faible face à la saga et il est facile de raviver la flamme, ce qui est arrivé à deux reprises sur les dix dernières années.
Avec Pottermore, déjà, qui a ouvert ses portes en été 2011 d’après Wikipédia ; à l’annonce du site, il y a eu un retour à la vie de la hype autour de Harry Potter, un peu comme cette année avec les vingt ans de la série. Je me souviens d’avoir été excitée comme une puce car avant l’ouverture officielle, les accès à la version bêta se sont fait en sept étapes : pendant une semaine, une chasse au trésor autour de chacun des tomes de Harry Potter offrait le droit de s’inscrire en exclusivité aux premiers résolvant l’énigme du jour. J’ai adoré y participer et c’est au troisième jour/tome que j’ai réussi, me permettant d’enfin découvrir la cérémonie de répartition officielle (pas de pression, juste ce que j’attendais depuis que mes sept ans quoi)… et me classant enfin parmi les snobs de Serdaigle (parfait).
Depuis je ne m’étais pas replongée dans l’univers jusqu’à cette année, donc, où, comme expliqué en introduction, le revival Harry Potter ambiant m’a motivée à me replonger dans la série.

Relecture à l’âge adulte

Je passerai vite sur la lecture des premiers tomes : je les connais par cœur, donc pas de surprise. J’anticipais chaque chapitre et je les ai lu très rapidement, juste le temps d’un bain pour le deuxième (j’ai un peu plus dégusté le troisième, que j’adore, et j’ai trouvé la Chambre des Secrets très sympa alors que c’était celui que j’aimais le moins).
Ma plus grande redécouverte c’est que vraiment, c’est impossible qu’Harry Potter n’ait pas été suivi par les services sociaux. Les Dursley sont affreux, c’est de la maltraitance pure et simple ; si, quand j’étais jeune, je les trouvais méchants mais tout de même un peu drôles, là j’étais juste horrifiée de ce que subit ce petit bout de dix ans au début de la saga (oui gnagnagna c’est un roman jeunesse mais enfin un placard).

Pour la suite, je suis encore en cours de lecture du cinquième (histoire de faire durer le plaisir jusqu’à Noël et de ne pas saturer), mais c’est un peu moins balisé, je redécouvre des détails et ça devrait aller crescendo puisqu’en toute logique, j’ai beaucoup moins lu les tous derniers (et je ne suis même pas certaine d’avoir déjà relu le septième !). Outre les Dursley, je redécouvre également… Harry Potter. S’il me tapait sur les nerfs, particulièrement dans les tomes intermédiaires (quand j’étais une gentille pré-adolescente qui ne comprenait pas le potentiel de chiantitude des 14/15 ans), maintenant je le trouve tout de même plus nuancé, ses défauts étant souvent bien compréhensibles vu son passé douloureux. Il n’est pas toujours bien malin mais dans l’ensemble je le trouve à présent beaucoup plus sympathique ! À l’inverse, autant j’arrivais à trouver des excuses à Rogue à l’époque, autant maintenant c’est un non, du début à la fin. Le personnage est certes très intéressant mais c’est surtout un gros creep malsain et méchant qui n’aurait jamais dû enseigner un jour.
Le monde sorcier me paraît également bien moins idyllique, les choix de Dumbledore moralement très douteux, et la répartition de minots de onze ans dans des catégories différentes déterminées en fonction de traits de caractère plus ou moins arbitraires puis encouragés à la rivalité ne me semble pas franchement la meilleure option éducative. Maiiiis peut-être que je dis juste ça parce que je suis jalouse de ne pas avoir reçu ma lettre !

En fait, l’inconvénient de lire quelque chose adulte est aussi son avantage : notre regard change et notre sens critique est souvent plus travaillé. Du coup, si je suis parfaitement objective, il y a effectivement des défauts à la série… mais je crois que je m’en moque un peu, la nostalgie et le retour à l’enfance étant prédominant sur ma réflexion ici. Si j’avais découvert la série adulte, cela aurait peut-être été différent, en l’occurrence ça me convient tout à fait de laisser mes analyses au vestiaire pour Harry Potter.
Ah, et une dernière chose : j’adore les couvertures. Je les trouvais à l’époque moins belles que celles d’autres pays, maintenant je les trouve superbes. Elles ont un côté très intimiste, proche de l’évolution de la saga et du passage des personnages à l’âge adulte, côté que je ne retrouve pas dans les nouvelles versions, aussi réussies soient les illustrations.

harry_potter_couv.png

La suite de l’aventure pour moi ? Lire un jour les tomes en anglais (la nouvelle édition illustrée par Jim Kay me fait envie, mais n’ayant pas envie de collectionner les éditions, je me dis que ça sera l’occasion d’avoir une version en français et l’autre « luxe » en anglais). Peut-être également voir l’intégralité des films pour ne pas mourir bête, continuer d’aller voir les Animaux Fantastiques au cinéma même si je râlerai à chaque apparition de Johnny Depp à l’écran… mais, surtout, faire découvrir la saga à de jeunes lecteurs. C’est avant tout à eux que s’adresse l’univers, autant ne pas le garder pour soi !
En bonus et par ordre décroissant de probabilité que ça arrive un jour (sauf si je gagne au loto, difficile quand on y joue pas) j’aimerais visiter les studios à Londres, voir la pièce jouée sur scène (même si je n’ai pas aimé la lire) et aller au Parc Universal à Orlando pour me balader dans le Chemin de Traverse…

Bref, je suis de ce qu’on appelle parfois la génération Harry Potter, qui a pu lire les premiers tomes dans l’enfance et grandir au fil des parutions (j’avais quinze ans quand le dernier est sorti, à peine plus jeune que les héros !). Je crois que c’est ce qui fait que je suis aussi attachée à la série : ce sentiment de nostalgie non pas lié uniquement à la lecture mais à tout ce qui l’entoure, des conversations entre copines dans la cour de récré à l’ambiance frétillante à la sortie de chacun des tomes (ma mère m’avait même emmenée à la soirée de fête de la sortie d’un des tomes – merci maman bis -). Il y a d’autres romans que j’ai adoré dans ma jeunesse, certains que je trouve même objectivement meilleurs, mais Harry Potter est sans conteste le plus emblématique.
Merci J.K. Rowling !

Quelques liens intéressants pour prolonger l’univers :

  • Une analyse de Buffy Mars en deux parties de l’univers d’Harry Potter (la première sur la société magique en général et la seconde partie sur le sexisme dans l’univers), axé sur l’aspect politique et sociologique. J’adore lire des analyses sérieuses d’éléments de la pop-culture alors si c’est votre cas, foncez (il y a pas mal de références à explorer si le sujet vous intéresse plus en détail) !
  • La fanfiction Harry Potter Tome 7 3/4 d’Alixe, terminée début septembre. La seule fanfiction que j’ai lu depuis que je suis sortie du collège, et c’était une sacrée expérience : en quatre tomes, l’autrice reprend tous les événements entre l’avant-dernier chapitre et l’épilogue, de la reconstruction après la guerre à l’entrée de la nouvelle génération à Poudlard. C’est si chouette et proche de l’esprit de la saga que je la considère vraiment comme la suite officieuse d’Harry Potter (ma mère est d’accord donc faites lui confiance). Les tomes vont en plus sortir bientôt en format papier (à trente euros l’intégrale pour couvrir l’impression et les frais d’envoi) et sont disponibles pour liseuse (gratuitement, évidemment). C’est donc le bon moment pour s’y mettre !
  • Quelques conseils de romans jeunesse par Lupiot pour ceux qui ont aimé Harry Potter : je n’ai pas lu le dernier mais les autres si, et je les avais tous beaucoup aimés (La Trilogie de Bartiméus est une petite pépite). D’ailleurs j’en profiterais pour rajouter une série plutôt méconnue et que j’aimais beaucoup enfant : Tom Cox de Franck Krebs, l’histoire en huit tomes d’un jeune sorcier devant passer des épreuves chaque année de son adolescence, l’amenant notamment à voyager dans le temps. Je devrais probablement le relire pour découvrir s’il a résisté à l’épreuve du temps, mais dans mes souvenirs c’est fort chouette.

Et vous, à quelle maison appartenez vous, quels sont vos personnages préférés… bref, quelle est votre relation avec la saga du petit sorcier à la cicatrice ?

Publicités

27 réflexions sur “Moi et Harry Potter – Joyeux 20 ans

  1. Superbe article, ça m’a rappelé ma propre expérience, mais aussi mon propre rapport à Harry Potter aujourd’hui… Comme toi, je ne collectionne pas les goodies (même si je ne suis pas contre un goodie spécial Serdaigle – d’ailleurs, big-up !), ni les différentes éditions, je ne pense pas à cette saga tous les jours, ni même tous les mois, et je me sens comme une sorte d’imposteur quand je dis que j’aime HP à cause de ça…

    Je crois bien que j’avais exactement le même âge qu’Harry quand le dernier tome est sorti, donc j’ai grandi avec, tout comme toi ! Et je plussoie ce que tu dis sur lui : il n’est finalement pas aussi agaçant qu’on a pu le penser, et j’irai même jusqu’à dire que c’est un de mes personnages préférés 🙂

    Et tu as bien raison : joyeux 20 ans à cette saga ! Je pense que HP nous a tous marqué à sa façon, il a fait partie de nous et c’est toujours le cas 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Très chouette article 🙂

    Je relis les tomes également pour la première fois depuis des années, et je suis incapable d’être objective, cet univers reste celui avec lequel j’ai grandi, et j’aime toujours autant chaque tome ♥

    Et même si j’ai mis des années à l’assumer, je suis une Poufsouffle :p

    Aimé par 1 personne

  3. Ton article est magnifique et a dû prendre une décennie pour que tu parviennes au bout. C’est un travaille de titan !
    Chacun a sa manière d’être fan, mais je trouve la tienne très belle, très « simple », et ça me donne presque l’impression d’être plus sincère. Non pas que les grands collectionneurs ne le soient pas, mais l’achat compulsif des goodies peut créé un côté superficiel. ( le pire que j’ai vu sur Instagram : une fille qui avait pleins de goodies HP et se déclarait fan en ayant juste vu les films, et pas encore lu les livres. Y’a une marge entre les deux tout de même. Mais là c’est mal parce que je porte un jugement, désolée… )
    Ton article a réussis à me toucher et à m’émouvoir, la beauté de la génération HP haha, alors que je n’ai aucune attache à cette saga, je ne l’ai jamais vu, mon intérêt pour les films à considérablement baissé jusqu’à finir par m’ennuyer ( mais bon les films et moi on s’aime pas trop ), donc chapeau pour réussir à créer tout ces sentiments même chez les non-potterhead !

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup, je suis ravie que ça t’ait plu, d’autant plus si tu n’as pas d’attaches avec la série ♥
      Ton commentaire me touche beaucoup, cet article est en plus beaucoup plus personnel que ce que j’écris habituellement donc j’avais quelques appréhensions sur la manière dont il serait reçu… donc vraiment, merci pour toutes les belles choses que tu me dis 🙂
      (Effectivement j’y ai passé pas mal de temps, c’est gentil de le noter :p)
      Et si un jour tu as l’envie et l’occasion de lire la série, j’espère pouvoir lire ton avis (positif ou négatif) dessus !

      Aimé par 1 personne

      • Mais c’est surtout merci à toi tu sais, si ça m’a plu, c’est bien parce qu’on sent tout tes sentiments derrière, donc c’est à moi de te remercier de t’être livrée, chose jamais facile.
        Encore bravo pour cet article. ♥

        A vrai dire j’avais essayé à deux reprises le premier tome, jamais réussis à passer la moitié, je verrais bien si je réessaierai une troisième fois, mais si oui et que j’y parviens promis, je partagerais mon avis !

        Aimé par 1 personne

        • Le premier tome est clairement le plus enfantin, j’ai souvent eu des échos de lecteurs l’ayant commencé sur le tard comme quoi c’est sur les suivants que leur intérêt s’était éveillé !
          Après si ça te plaît moyennement ça serait dommage de te forcer 🙂

          Merci encore ♥

          Aimé par 1 personne

  4. Je me retrouve dans ton rapport avec cette saga. J’ai commencé à lire HP à l’âge de 10 ans (au moment de la sortie au ciné du 1er film). J’ai grandi avec les héros, j’ai attendu ma lettre, et j’étais impatiente lors de chaque nouvelle publication d’un tome. Moi aussi je reecrivais mentalement l’histoire en m’incluant dedans ! J’ai relu plusieurs fois les tomes (mais pas le dernier). Et je me suis arrêtée là. Je ne suis pas allée voir les animaux fantastiques et je ne fais pas collection des multiples éditions. L’aspect commercial me gêne depuis la fin de la saga. Et je suis entièrement d’accord sur un point : faisons découvrir les aventures d’HP aux jeunes lecteurs ! Ah et j’oubliais : je suis aussi chez Serdaigle :p

    Très bel article !

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup camarade Serdaigle !
      Haha, ça me fait plaisir de lire que toi aussi tu réécrivais l’histoire (alors, est-ce que tu te créais des histoires d’amour avec les personnages et si oui, lesquels ? :p) (pour moi c’était carrément Sirius Black)
      C’est vrai que j’ai parfois l’impression que l’on tire sur la corde de tout ce qu’il est possible de commercialiser autour de la série (tant qu’il y aura de la demande il y aura de l’offre j’imagine), c’est un peu dommage. (Sans non plus cracher dessus, je pense qui si les baguettes magiques officielles et autres uniformes de Poudlard existaient quand j’étais petite j’aurai adoré, on est peut-être juste trop âgées pour en profiter !)
      Merci encore ♥

      Aimé par 1 personne

      • Oui je me creeais des histoires d’amour mais avec Harry ! J’adore Sirius aussi, c’était l’un de mes personnages préférés. Je Pense aussi que moins âgée j’aurais peut être été plus réceptive aux objets mais j’ai aussi l’impression que les personnes de notre génération achètent bcp de goodies ! (En tout cas de ce que je vois sur instagram notamment). Mais il en faut pour tout le monde, c’est vrai ^^

        Aimé par 1 personne

  5. Très très bel article… Je me retrouve dans ta relation avec la saga, même si j’ai les livres en français et en anglais et qu’en plus, je ne résiste pas aux magnifiques éditions de Jim Kay. J’ai des livres autour de la saga car les beaux livres avec de belles photos ou dessins me plaisent beaucoup. J’ai deux-trois goodies, mais généralement, les répliques d’objets en plastique ne me font ni chaud ni froid. J’ai pu aller dans des boutiques plus ou moins spécialisées HP à Edimbourg et ne rien acheter tant rien ne me faisait envie. (Et payer 30€ pour un bout de plastique en forme de baguette… ça m’échappe un peu, comme les Funko Pops d’ailleurs.)
    Je m’aperçois que ma relation autrefois fusionnelle avec la saga (je la lisais presque deux fois par an, dans tous les sens, le moindre truc m’évoquait un aspect d’Harry Potter, etc.) devient plus mesurée. J’ai un regard nostalgique sur la saga, mais je ne l’ai pas relue depuis un moment, je n’y pense pas non plus tous les jours de ma vie, mais HP sera toujours là et sera toujours la saga la plus importante à mes yeux.
    (Et si j’ai adoré les Animaux Fantastiques, je te comprends pour la douche froide Johnny Depp. Je n’étais pas au courant qu’il était au casting et quand je l’ai vu, j’en suis restée bouche bée. Et je crains un peu pour la suite où son personnage doit gagner de l’importance. Je suis vraiment déçue de ce choix…)

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup ♥
      Je comprends complètement l’envie de posséder de beaux livres, c’est sûrement le type de goodies qui peuvent le plus m’attirer (c’est pour ça que les éditions illustrées me font très envie d’ailleurs) ! Les baguettes j’aurai adoré enfant pour jouer avec, mais les acheter pour se contenter de les collectionner ça ne me dit rien du tout, comme toi (pareil pour les Funko Pops, mais je trouve ça en plus assez moche)
      J’ai quelques appréhensions aussi pour la suite des animaux fantastiques, Collin Farrell était bien mieux dans le rôle en plus, pas la peine de le changer 😦
      Merci encore pour ton commentaire, ça me fait plaisir de constater que l’on a le même rapport à la saga qui reste très importantes à nos yeux même sans la passion que l’on pouvait avoir à une époque 🙂

      Aimé par 1 personne

      • Après, c’est vrai que même vis-à-vis des livres autour de la saga, je peux être assez critique. J’aime les beaux livres illustrés qui vont m’apprendre des choses sur la façon dont les films ont été pensés, sur la façon dont les créatures ont été créées, etc. Page to screen est vraiment un bijou à ce niveau-là. Par contre, les petits livres qui vont me dire qu’Harry a les genoux cagneux et Hermione les cheveux en pétard ne m’intéressent pas du tout. Et ils sortent souvent une tripotée de livres dans ce genre. Même au niveau des livres, le merchandising est parfois étouffant. Bref.
        Quand j’étais gamine, je ne savais même pas qu’il y avait des baguettes à acheter (en même temps je ne sais pas si elles existaient déjà), je me débrouillais très bien avec un bout de bois, une baguette chinoise ou tout autre truc en forme de baton. ^^ (et oui, on est d’accord, les Funko Pops sont moches !)
        Grindelwald est censé avoir pris la place de Graves, donc la métamorphose s’explique, mais le choix de Johnny Depp est assez incompréhensible à mes yeux.
        Merci pour ton article en tout cas !

        Aimé par 1 personne

  6. C’est vraiment très agréable de te lire sur le sujet! Et j’imagine que tu sais déjà pas mal de choses de mon amour pour cet univers (vive Exploratology! 🙂 ).

    Si on résume un peu:
    Je n’ai pas grandi avec Harry, j’étais déjà trop « vieille » pour ça à sa sortie et je ne l’ai découvert qu’à partir du tome 4, mais cela m’a permis de lire les tomes suivants directement en anglais à leur sortie (et d’être de façon complètement fortuite et merveilleuse à Londres le jour de la sortie mondiale du tome 7). Ma relation à la série est donc un peu différente de la tienne et même si j’ai beaucoup relu (un peu moins maintenant), mon point de vue sur l’histoire et les personnages n’a que peu évolué. Et je n’ai pas attendu ma lettre de Poudlard: j’ai su tout de suite que j’étais une moldue!
    Je ne m’intéresse qu’assez peu à la fanfiction ou à Pottermore, mais je sais que je suis Serdaigle et que mon Patronus est un étalon noir.
    Je ne suis pas fan du merchandising, mais j’ai un collier retourneur de temps, qui me sers de déco.
    Je ne collectionne pas les différentes éditions, mais je possède l’édition originale en VO de Bloomsbury, les premiers tomes en français en poche, le tome 1 illustré en français par Jim Kay et je suis en phase de très grosse hésitation pour les tomes suivants 🙂
    Bref, je suis fan et je le vis bien, malgré mon grand âge 🙂

    Et sinon, c’est quoi le pb avec Johnny Depp dans les Animaux fantastiques?

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup ❤

      Waouh, Londres pour la sortie du septième tome ça devait être quelque chose d'assez fabuleux ! Tu as pu assister à des événements particuliers ?
      Ah oui ton fameux collier ! J'avoue qu'il est vraiment très joli (et si il marche ça te donnera plus de temps pour lire :p)
      Je pense que je vais attendre que tous les tomes soient sortis en version illustrée pour me décider, et continuer de baver dessus jusque là.
      Tiens, je me suis demandée d'ailleurs (je ne sais plus si on en a déjà parlé sur le forum), tes enfants connaissent déjà Harry Potter ? 🙂

      Pour Johnny Depp, mon souci avec lui c'est que ça fait quand même quelques années qu'il joue en boucle le même type de personnage (de manière surjouée en plus), ce qui brise tout mon idéal d'adolescence (j'ai eu une grosse période Johnny Depp et Tim Burton au début du collège). De manière plus politique, quand il y a un doute sur le caractère d'agresseur d'un artiste j'ai beaucoup de mal à accepter de financer ses œuvres (mais ça c'est un vaste sujet !). Bref, j'ai beaucoup de mal avec Johnny Depp en général et le voir était donc une très mauvaise surprise.

      J'aime

      • Non, rien de particulier à Londres: on est passé devant une petite librairie juste à côté de notre hôtel avec une affiche annonçant la sortie de HP7 à minuit, on a réservé deux exemplaires (un avec chaque couverture, mais surtout parce que ni moi ni mon mari ne voulions céder à l’autre la priorité de lecture 🙂 ) et on y est retourné le lendemain matin.

        Mes enfants ont vu les trois premiers films (et des morceaux du 4 et du 5 chez des copains malgré ma réticence, semble-t-il…) et les animaux fantastiques. Ils ont libre accès au tome 1 illustré, mais je crois que sa taille fait encore un peu peur au grand de 7 ans (le petit ne sait pas encore lire). Il faudrait que je leur lise à haute voix, mais vu la longueur, j’ai intérêt à avoir une infusion au miel à portée de main!

        Aimé par 1 personne

  7. WOW. Juste WOW. Outre le fait que l’on partage cet état « Génération Harry Potter motherfucker », j’ai trouvé ton article hyper intéressant dans le ressenti (par exemple, comme toi, je me suis souvent posée la question si j’étais une PotterHead ou pas, ne mettant jamais déguisée, ni assistée à des conventions ou des soirées de lancement, n’ayant que la version Folio originale #thebest etc…). Bref. J’ai kiffé. Et je te remercie pour les liens, surtout pour la fanfiction d’Alixe qui m’intéresse drôlement.

    Ah et voilà. J’ai envie de me refaire tous les livres. Là maintenant.

    Aimé par 1 personne

    • Han, merci ♥
      (Haha, ça me fait toujours rigolo-bizarre-trop bien quand une blogueuse que j’aime beaucoup lire commente sur mon blog)
      J’espère pouvoir lire ton avis sur la fanfiction d’Alixe si tu t’y mets alors, ça m’a en tout cas réconciliée avec l’épilogue qui m’avait bien déçue à ma première lecture !
      Et c’est dingue quand même, on est clairement pas toutes seules à se considérer comme des Potterheads illégitimes alors que clairement, on en est, collectionneuses ou pas (pas besoin de collection quand on a déjà la première version Folio en plus, na)
      Bonne relecture alors (je savoure chaque page et c’est trop bien) ♥

      Aimé par 1 personne

  8. J’ai beaucoup aimé ton article 😀
    Il m’a donné envie de me replonger dans mes souvenirs de ces années HP… Tout comme toi, j’ai commencé à lire la saga vers 7-8 ans, mais impossible de me rappeler comment j’ai découvert le tome 1… Est-ce que c’est ma mère qui me l’a acheté ? Est-ce que c’est moi qui l’ai réclamé ? Je regrette de ne plus m’en rappeler haha. Mais mon père a toujours dit (et dit toujours d’ailleurs) qu’il était très fier de me voir « avaler 700 pages d’Harry Potter en un été » xD
    Tout comme toi également, je possède les toutes premières éditions, que j’adore et que je ne remplacerai pour rien au monde ! Je n’ai pas tellement relu la saga par contre… Chose qu’il faudra impérativement que je fasse un jour, rien que pour le plaisir de confronter le regard de lecteur adulte à celui du lecteur enfant.
    Je me rappelle, quand j’étais en primaire avec mes amis on jouait à Harry Potter, surtout la scène du premier tome avec le Filet du Diable. Je ne sais pas pourquoi, c’était toujours moi qui incarnait Ron haha. D’ailleurs jusqu’à ce que je vois le premier film, je ne savais pas trop comment prononcer son nom, et je le disais comme « rond » xD
    Et cette soirée de sortie du dernier tome, dans une librairie près de chez moi, où l’on nous avait donné des chapeaux de sorciers, où on avait joué à des quizz (j’étais la plus forte haha) et remporté des petits tatouages « Whisley est notre roi », les livres dérivés et des bonbons !
    Ah, que de souvenirs d’enfance liés à cette saga !
    Par la suite, je n’ai jamais vraiment suivi la communauté qui a gardé une passion sans limite pour l’univers de HP, et encore moins ceux qui ont acheté et continuent d’acheter mille et un goodies. D’ailleurs, certains fans parlent depuis peu d’un certain ras le bol au sujet du matraquage commercial autour de Harry Potter… Je les comprends beaucoup :/

    Merci pour les suggestions de lien, justement je cherchais à lire une analyse de l’aspect sexiste de l’œuvre du coup je garde bien ce lien de côté !
    D’ailleurs, tu dois être au courant, le nouveau hors-série Le Point Pop est consacré à HP ! Il doit sûrement être très intéressant !

    J’ai visité les studios l’été dernier, c’est super ! Les prix ne sont pas si excessifs que ça, c’est un petit budget certes, mais si tu n’es pas du genre à tout collectionner, tu ne risques pas de trop te ruiner dans les boutiques ^^ Je te conseille vivement ce voyage, dès que tu en auras l’occasion !

    En tout cas, je suis moi aussi une Serdaigle et fière de l’être (on est les meilleurs !!!)

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup, ça me fait très plaisir que l’article t’ait plu 😀 (et j’ai effectivement l’impression que l’on a eu un peu la même expérience avec la saga)
      Ouiii, tu verras c’est vraiment chouette de relire la série, tu vas remarquer plein de petites choses !
      Je prononçais aussi « rond », et il me semble que j’avais aussi été surprise d’entendre « Hermione » dans le film mais je ne sais plus du tout comment je le prononçais avant (c’était probablement moche). Je crois que les scènes finale du premier ont alimenté pas mal de jeux d’écoles, il y avait un échiquier géant peint dans la cour de la mienne donc… je te laisse deviner :p
      Oooh, la classe les tatouages ! J’espère que les enfants actuels et des générations à venir auront le droit à d’autres phénomènes aussi chouettes et universels 🙂
      Ah oui tout à fait, je ne ressens pas trop fortement ce matraquage parce que je ne suis pas assez au courant de l’actualité de la série mais pour ceux qui suivent toutes les annonces ça doit être limite étouffant ! Il faut savoir s’arrêter, à un moment…

      J’ai vu le HS du Point oui ! Mais j’hésite à l’acheter parce que je n’aime pas du tout Le Point « normal », donc je pense plutôt l’emprunter en bibliothèque à l’occasion.
      Et j’espère que les liens te plairont dans ce cas 🙂

      Aaaah trop bien ! Je me demandais si c’était aussi sympa quand on est pas du tout collectionneur justement (beaucoup de retours que j’ai eu des studios viennent de gens s’étant ruinés ou presque là bas :p). Je vais peut-être voyager à Londres en février prochain, ça me fera un cadeau d’anniversaire ♥

      Go go Serdaigles, bests parmi les bests !

      J'aime

  9. Pourquoi je prends du retard sur tes articles que j’aime énormément ? J’ai adoré lire ton ressenti et m’immerger dans tes sentiments et tes souvenirs. Cette effervescence potternienne on l’a tous vécu je pense et je suis d’accord avec toi lorsque tu parles de la maltraitance. J’y vois beaucoup de références aux contes et notamment Cendrillon. Parce que la rivalité entre soeurs étaient réellement là, et Harry est une répercussion, la tante peut bien se venger sur un gosse c’est le comportement jaloux humain de base et extrêmement bien travaillé je trouve. Mais va expliquer ça à un enfant. Si j’étais une mère je pense que je ferai lire Harry Potter justement pour parler de tous ces problèmes qui sont développés. Parce que cette saga n’est pas que du divertissement loin de là, c’est un écho à notre société et je pourrai même le lier aux Misérables de Victor Hugo. Et puis j’en parlais avec une amie, et je ne l’avais jamais explicité bien que je le sentais, c’est elle qui a mis les mots : le viol perpétré par Jédusor sur Ginny… De ce point-ci je pense en faire un article.
    Bref, ça me donne envie de redécouvrir la saga avec mes nouveaux yeux d’adulte !

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire ♥
      Je suis totalement d’accord avec ce que tu dis sur la répercussion de la jalousie sur Harry, et j’avoue que c’est un thème qui me hérisse en littérature et ailleurs, pour moi les enfants n’ont pas à subir les erreurs de leurs parents (c’est d’ailleurs pour ça que je n’aime pas du tout Catelyn dans Le Trône de Fer, si tu as la référence). Je serai très intéressée pour lire ton article à venir (et un article sur ta relecture de la série si jamais tu t’y mets 🙂 )

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s